INTOX

Cette vidéo ne montre pas un émeutier du Capitole interdit de prendre un avion

"Les personnes qui sont entrées par effraction dans le Capitole mercredi [6 janvier, NDLR] apprennent désormais qu’elles sont sur des listes d’interdiction de vol en attendant l’enquête complète. Ils ne sont pas contents de cela", peut-on lire en légende de plusieurs publications sur les réseaux sociaux.
"Les personnes qui sont entrées par effraction dans le Capitole mercredi [6 janvier, NDLR] apprennent désormais qu’elles sont sur des listes d’interdiction de vol en attendant l’enquête complète. Ils ne sont pas contents de cela", peut-on lire en légende de plusieurs publications sur les réseaux sociaux. © Observateurs
Texte par : La rédaction des Observateurs
5 mn

Une vidéo, initialement publiée sur TikTok le 10 janvier, a été reprise par plusieurs internautes sur Facebook et Twitter pour affirmer qu’un homme se serait vu refuser d’embarquer à bord d’un avion en raison de son implication dans l'assaut du Capitole le 6 janvier. En réalité, il avait été invité à descendre d'un vol reliant Charlotte à Denver pour avoir refusé de se conformer à la politique du masque obligatoire. 

Publicité

"Voilà ce qu’ils nous font. Ils m’ont expulsé de l’avion !" Dans cette vidéo de 18 secondes filmée dans un aéroport, un homme agité se plaint de ne pas avoir pu prendre son vol. Un autre passager semble vouloir le calmer. 

Sur les réseaux sociaux, la vidéo a été diffusée par différents utilisateurs qui associent cet événement à l'assaut du Capitole, le 6 janvier, par des partisans de Donald Trump.

Le 10 janvier, cette vidéo est publiée sur Twitter avec pour légende : "Les personnes qui sont entrées par effraction dans le Capitole mercredi [6 janvier, NDLR] apprennent désormais qu’elles sont sur des listes d’interdiction de vol en attendant l’enquête complète. Ils ne sont pas contents de cela". La publication a depuis été retweetée 107 000 fois. L’internaute a finalement rectifié l’information dans un second tweet le 12 janvier.

Capture d'écran.
Capture d'écran. © Twitter

La légende du premier tweet est reprise, mot à mot, par plusieurs internautes sur Facebook. Dans l'une de ces publications, datée du 11 janvier, la vidéo a été vue près de 400 000 fois.

Capture d'écran.
Capture d'écran. © Facebook

La fausse information est également relayée en portugais et en français.

Pourquoi c’est faux ? 

Sur l’image, à côté du logo de l’application TikTok, apparaît le nom du compte : @heartlessputa (il a depuis été modifié). En cherchant la vidéo originale sur ce compte, on constate que la légende est différente de celle qui circule sur Facebook et Twitter. Il est indiqué que l’homme a été interdit de vol… pour avoir refusé de porter un masque.

Capture d'écran.
Capture d'écran. © TikTok

Comme le souligne la cellule de vérification du média USA TODAY, l’utilisatrice a répondu dès le lendemain aux nombreuses rumeurs au sujet de sa vidéo. Elle précise ne pas connaître avec certitude la raison pour laquelle l’homme s’est vu refuser de prendre son vol. Mais elle ajoute que l’incident a eu lieu à Charlotte, en Caroline du Nord, et non à Washington, où se trouve le Capitole. 

Derek Walls, un porte-parole de la compagnie American Airlines a confirmé à USA TODAY que le passager en question a été invité à descendre d’un avion à destination de Denver car il refusait de porter un masque. Le média américain précise que des incidents similaires ont également eu lieu à l’aéroport de Washington sur les lignes d’American Airlines et Delta Air Lines. 

Deux autres vidéos publiées le 9 janvier sur TikTok (voir ici et ici) et montrant des femmes arrêtées dans un aéroport ont aussi été associées à tort aux violences au Capitole.

Capture d'écran d'une publication reprenant les vidéos avec le hashtag #capitolriots.
Capture d'écran d'une publication reprenant les vidéos avec le hashtag #capitolriots. © Twitter

Là encore, l’utilisatrice qui les a publiées a donné peu de temps après de nouvelles informations : les vidéos ont été prises à Fort Lauderdale, en Floride, en novembre 2020 et n’ont rien à voir avec les violences au Capitole

Une possible inscription des émeutiers sur la "no-fly list" ?

Selon l’agence Associated Press, le 16 janvier, les responsables fédéraux américains enquêtaient sur les personnes qui ont participé à l'émeute au Capitole des États-Unis pour déterminer si elles devraient être interdites de voyager sur les compagnies aériennes.

Le 12 janvier, le directeur adjoint du bureau extérieur du FBI à Washington, Steven D'Antuono, avait déclaré que l'agence pourrait envisager d'ajouter des émeutiers du Capitole à une liste d'interdiction de vol, la "no-fly list", tenue par le FBI et l'Administration américaine de la sécurité des transports (TSA).