LIGNE DIRECTE

Près des îles Galapagos, une flotte de pêche chinoise immense et mystérieuse qui inquiète

.
. © France 24

Nous avons enquêté avec nos Observateurs sur les pratiques de certaines flottes chinoises, pointées du doigt pour leur pratiques de pêche nocives et leur manque de transparence. Direction tout d'abord les îles Galapagos, au large de l'Équateur, où plus de 300 navires de pêche ont été détectés à l'été 2020. 

Publicité

Au large des îles Galapagos, classées au patrimoine mondial de l'Unesco pour leur écosystème unique au monde, un immense flotte de navires de pêche chinois a fait son apparition à l'été 2020.

Les habitants ne pouvaient pas la voir du rivage, elle opérait au niveau de la frontière maritime, à 350 kilomètres des côtes. Mais ils ont rapidement vu arriver sur les plages des centaines de bouteilles en plastique. Les étiquettes, écrites en chinois, étaient intactes. Pour beaucoup aux Galapagos, c'est clair : elles ont été jetées par-dessus bord par les matelots et prouvent la présence de navires chinois.

Nos Observateurs Ivonne Torres et Donato Rendon dénoncent le danger environnemental que représente cette armada, mais aussi l'inquiétude qu'elle fait peser sur la pérennité de la ressource en poisson, qui fait vivre les pêcheurs artisanaux basés sur l'archipel. 

Nous avons consacré notre nouveau numéro de "Ligne Directe" à cette surpêche. Voici la première partie de notre enquête aux Galapagos  : 

Pour en savoir plus, nous avons utilisé le site Global Fishing Watch, qui permet de suivre sur une carte interactive les activités des navires de pêche. Selon Tony Long, PDG de Global Fishing Watch, ce sont en tout 350 navires qui ont mené une opération de pêche à grande échelle dans la zone à l'été 2020, ciblant principalement le calamar. 

Nos recherches ont par ailleurs permis de confirmer que le fruit de la pêche avait été acheminé vers un complexe portuaire industriel chinois qui a fait de la transformation du calamar sa spécialité. 

Retrouvez notre enquête complète ci-dessous :