“Tout ça avait l’air si réel !” : les ressorts de l’arnaque pyramidale “Sonnedix Gabon”

Sur les réseaux sociaux, l’entreprise “Sonnedix Gabon” mettait en avant ses équipes, sa proximité avec ds autorités locales gabonaises ou des dons humanitaires fait à des écoles pour inviter les Gabonais à investir dans ses activités.
Sur les réseaux sociaux, l’entreprise “Sonnedix Gabon” mettait en avant ses équipes, sa proximité avec ds autorités locales gabonaises ou des dons humanitaires fait à des écoles pour inviter les Gabonais à investir dans ses activités. © Observateurs

Depuis décembre 2022, une entreprise baptisée “Sonnedix Gabon” proposait des investissements en matière d’énergie solaire, promettant d’alléchants bénéfices. Mais un de nos Observateurs au Gabon, Boursier Tchibinda, a rapidement alerté sur une probable arnaque. Suite à son alerte, le groupe international Sonnedix, un opérateur international actif dans 10 pays, a précisé le 28 décembre qu’il n’avait pas de filiale au Gabon. La page Facebook de l’entreprise gabonaise a disparu dans la soirée du 10 janvier, provoquant des inquiétudes parmi les Gabonais qui avaient investi dans la société. 

Publicité

“Sonnedix Gabon s’engage à vos côtés pour une prospérité partagée”, “Rejoignez la communauté Sonnedix Gabon pour gagner votre vie sûrement et honnêtement”, "Faire confiance à Sonnedix c’est faire confiance à la richesse !” Toutes ces phrases ont été publiées au cours des dernières semaines sur une page Facebook nommée Sonnedix Gabon.

D’après sa propre description, cette page Facebook créée en octobre 2022 se présentait comme une entreprise “fournisseuse d’énergie solaire” qui “offre aux usagers du monde une opportunité d’investissement très rentable et très sûre”. La page utilisait le logo du groupe Sonnedix et indiquait dans son onglet “À propos” l’adresse web “www.Sonnedix.com/fr”, le site en français du groupe international.

Capture d’écran d’une publication partagée sur la page Facebook Sonnedix Gabon le 19 décembre 2022. Les Observateurs.
Capture d’écran d’une publication partagée sur la page Facebook Sonnedix Gabon le 19 décembre 2022. Les Observateurs. © Facebook Sonnedix Gabon

La rédaction des Observateurs de France 24 a découvert l’existence de cette page via une alerte lancée par notre Observateur, Boursier Tchibinda, blogueur et journaliste gabonais :

“Il y a quelques semaines, ma belle-mère m’a envoyé un lien vers cette page. Elle m’a expliqué que cette entreprise proposait un très bon retour sur investissement. Convaincue, elle m’a expliqué qu’elle voulait y investir 100 000 francs CFA [soit environ 150 euros, NDLR]”.

Un investissement trop beau pour être vrai

Créée le 20 octobre 2022, la page Facebook Sonnedix Gabon ne donne pas beaucoup de détails sur la nature de ses activités. Les publications se contentent de mentionner le déploiement au Gabon de cette entreprise spécialisée dans la production d’énergie solaire, ainsi que la construction d’une “centrale dédiée à la production d’énergie”.

Capture d’écran d’une publication Facebook postée le 12 décembre 2022 par la page Sonnedix Gabon. Les Observateurs.
Capture d’écran d’une publication Facebook postée le 12 décembre 2022 par la page Sonnedix Gabon. Les Observateurs. © Facebook Sonnedix Gabon

En revanche, la page appelle régulièrement ses membres à investir de l’argent dans Sonnedix Gabon pour participer au développement de ce projet, et surtout récupérer des retours sur investissements.

Une publication du 12 décembre explique : “Notre politique de financement reflète notre volonté d’impliquer au maximum les institutions financières locales et les citoyens.” Le 20 décembre 2022, une publication de la page affirme que “plus de 100 000 personnes sont inscrites à Sonnedix Gabon et gagnent de l’argent tous les jours”.

La page Sonnedix Gabon sur Facebook revendiquait 100 000 inscrits.
La page Sonnedix Gabon sur Facebook revendiquait 100 000 inscrits. © Facebook Sonnedix Gabon

Et dans une publication datée du 8 décembre, on retrouve même un tableau détaillant les différents niveaux d’investissement possibles.

D’après cette publication, Sonnedix Gabon garantit des revenus conséquents : en investissant par exemple 250 000 francs CFA dans la location d’un générateur photovoltaïque ainsi qu’un dépôt de 800 000 francs CFA, soit au total environ 1 600 euros, les personnes inscrites devaient ainsi pouvoir récupérer 16 425 000 francs CFA au bout d’un an, soit environ 25 000 euros.

C'est-à-dire un rendement annuel de 1 500 %, tandis que les fonds d'investissements les plus rémunérateurs affichent généralement des gains annuels de 20 %.

Capture d’écran d’une publication partagée le 8 décembre 2022 par la page Facebook “Sonnedix Gabon” montrant un tableau des rendements supposés après investissement. Les Observateurs.
Capture d’écran d’une publication partagée le 8 décembre 2022 par la page Facebook “Sonnedix Gabon” montrant un tableau des rendements supposés après investissement. Les Observateurs. © Facebook Sonnedix Gabon

Des photos pour crédibiliser l’arnaque

Devant ces chiffres alléchants, Boursier Tchibinda a décidé d’enquêter sur cette page Sonnedix Gabon : 

“En fouillant la page Facebook de Sonnedix Gabon, j’ai d’abord remarqué plusieurs photos qui y ont été publiées. Sur ces photos, on voit des personnes portant des t-shirts et des banderoles avec le logo officiel de l’entreprise Sonnedix”.

Comparaison entre une photographie publiée le 22 décembre 2022 par la page Facebook “Sonnedix Gabon” (à gauche) et le logo officiel du groupe tel qu’on peut le trouver sur son site (à droite). Le groupe international Sonnedix a nié avoir une filiale au Gabon. Les Observateurs.
Comparaison entre une photographie publiée le 22 décembre 2022 par la page Facebook “Sonnedix Gabon” (à gauche) et le logo officiel du groupe tel qu’on peut le trouver sur son site (à droite). Le groupe international Sonnedix a nié avoir une filiale au Gabon. Les Observateurs. © Observateurs

“D’autres photos montrent des personnes vêtues de ces t-shirts rendant visite à des personnalités locales comme des gendarmes ou des hommes politiques. Or c’est exactement ce qu’il s’était passé lors d’arnaques qui ont eu lieu ces derniers mois au Gabon. Des groupes usurpant l’identité d’entreprises s’affichaient aux côtés de personnalités pour gagner en crédibilité”.

La page Facebook publie régulièrement des photos destinées à crédibiliser son entreprise. Comme par exemple des photographies montrant des distributions alimentaires organisées par des personnes vêtues de t-shirts portant le logo de Sonnedix.

Publication mise en avant sur la page de Sonnedix Gabon affirmant montrer des distributions de dons pour les personnes âgées du 2ème arrondissement de Port-Gentil.
Publication mise en avant sur la page de Sonnedix Gabon affirmant montrer des distributions de dons pour les personnes âgées du 2ème arrondissement de Port-Gentil. © Facebook Sonnedix Gabon

Un investisseur à Libreville, avec qui la rédaction a pu échanger, a même expliqué avoir rencontré physiquement les personnes situées au bureau de Sonnedix, dans le quartier Akanda : 

Tout ça nous a rassuré ! On pouvait rencontrer des gens dans un vrai bureau, on avait des preuves palpables qu’ils étaient avec des autorités, ou faisaient des distributions de dons à des enfants… 

Le fait que les opérations se déroulaient via AirTel money [un des leaders de transferts d’argent au Gabon, NDLR], tout ça avait l’air si réel !”

 

“Sonnedix n’a pas d’opérations ni de partenariats sur le continent africain”

La rédaction des Observateurs de France 24 a contacté le groupe Sonnedix. Celui-ci est bien réel, il opère dans une dizaine de pays et revendique l’exploitation de plusieurs centaines de centrales solaires photovoltaïques. Son représentant explique : 

Sonnedix a été informée qu’une entreprise usurpe son identité au Gabon. À l’heure actuelle, Sonnedix n’a pas d’opérations ni de partenariats sur le continent africain. Gardez à l’esprit que Sonnedix ne vous demandera jamais d’argent ni d’informations personnelles. Nous incitons toutes les personnes qui ont été approchées par “Sonnedix Gabon” à rapporter ces faits aux autorités locales”. 

Suite à cet échange, le groupe a décidé de publier, le 28 décembre 2022, un démenti partagé sur son site et ses réseaux sociaux.

Une arnaque en système pyramidal ?

Dans la soirée du 9 au 10 janvier, les différentes pages de Sonnedix Gabon actives sur les réseaux sociaux ont subitement toutes disparues après avoir affirmé avoir “des retards de paiement” auprès de ses investisseurs deux jours auparavant. 

Capture d'écran de la page Sonnedix Gabon en cache Google après que celle-ci ait disparu dans la nuit du 10 janvier. Le dernier message publié s'excusait de retards de paiment.
Capture d'écran de la page Sonnedix Gabon en cache Google après que celle-ci ait disparu dans la nuit du 10 janvier. Le dernier message publié s'excusait de retards de paiment. © Facebook Sonnedix Gabon / Webcache Google

Impossible de quantifier le nombre de personnes concernées par cette disparition subite de l’entreprise avec leur épargne. La page Sonnedix Gabon avait au 10 janvier 648 abonnés. Elle comptait plusieurs groupes WhatsApp, dont le principal avait 933 membres. Sur sa page Facebook, elle revendiquait même “100 000 investisseurs”, un chiffre probablement largement surestimé.

Un utilisateur a également publié une vidéo montrant que les locaux de Sonnedix Gabon à Libreville étaient fermés le 11 janvier au matin.

Tous les éléments concernant Sonnedix Gabon évoquent un système pyramidal : une personne attire des investisseurs potentiels en leur proposant des dividendes très fructueux. Grâce à l’argent investi dans cette affaire par les premiers investisseurs, l’escroc peut effectuer des actions et verser des premiers dividendes, ce qui lui fait gagner en crédibilité et attire de nouveaux investisseurs. Et ainsi de suite jusqu’à ce que la supercherie soit révélée ou que l’escroc ne dispose plus des fonds nécessaires pour rémunérer tous ses investisseurs. 

Ce genre d’escroquerie a été rendue célèbre par l’affaire Madoff, et les Observateurs de France 24 ont déjà documenté des faits similaires en Afrique de l’Ouest, par exemple au Burkina Faso en 2010, ou plus récemment via l’entreprise Impero Solutions en 2021. 

 >> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Comment l’entreprise Impero Solutions a arnaqué des milliers d’investisseurs en Afrique de l’Ouest

 

L’administrateur de la page Facebook Funny Gabon suit régulièrement les arnaques dans son pays, et a plusieurs fois alerté sur les critères de vigilance vis-à-vis d’une possible escroquerie : 

Sonnedix Gabon répond à tous les critères d’un système pyramidal : il faut d’abord payer un montant pour adhérer, puis il faut parrainer d’autres personnes contre une commission. Personne ne sait si les services pour lesquels les souscripteurs investissent - ici les centrales solaires photovoltaïques - existent réellement. Sonnedix Gabon promet enfin des rendements faramineux.

Une fois que l’entreprise officielle Sonnedix a déclaré ne pas avoir d’opérations ni de partenariats en Afrique, des adhérents ont partagé cette information dans le groupe WhatsApp créé par Sonnedix Gabon pour regrouper ses investisseurs. Ils ont alors été purement et simplement expulsés de ce groupe sans aucune justification.”

 

Un statut juridique qui ne permettait pas de gérer des capitaux

Pour l’administrateur de la page Funny Gabon, tous ces arguments, et surtout le fait que Sonnedix Gabon usurpe l'identité d’une entreprise qui existe réellement dans d’autres pays, étaient autant d’indices d’une arnaque pyramidale. Il a alerté ses compatriotes depuis le 21 décembre sur sa page Facebook :

“Pour une entreprise pyramidale, il y a toujours un premier temps de gloire tant que les premiers investissements arrivent. Mais il y a ensuite le moment du déclin une fois qu’il n’y plus personne à enrôler et que les premiers investisseurs réalisent que l’entreprise ne peut plus leur verser d’argent”.

 

Une publication a particulièrement attiré l’attention de l’auteur de Funny Gabon : le 12 novembre 2022, la page Facebook a publié un document de l’ANPI Gabon, une institution créée par décret et chargée, entre autres, d’enregistrer les créations d’entreprise. 

Document mis en avant par Sonnedix Gabon pour prouver son existence légale. Le nom du représentant légal a été flouté par France 24.
Document mis en avant par Sonnedix Gabon pour prouver son existence légale. Le nom du représentant légal a été flouté par France 24. © Facebook Sonnedix Gabon

Contactée par la rédaction des Observateurs de France 24, l’ANPI-Gabon confirme que le document est bien réel, mais ajoute : 

Une demande de création d’une entreprise individuelle dénommée SONNEDIX [...] a été introduite via la plateforme du Guichet Numérique de l’Investissement (GNI) de l’ANPI-Gabon, le 8 novembre 2022. Le dossier a fait l’objet d’une analyse de la conformité et de la complétude des pièces fournies. Le dossier a été validé et a fait l’objet, le 10 novembre 2022, de la délivrance de la fiche unique d’enregistrement.

Il n’a pas été fait mention de la constitution d’une succursale ou d’une filiale [du groupe international Sonnedix, NDLR], et l’Office Gabonais de la Propriété Intellectuelle (OGAPI) a dûment procédé à la vérification de la disponibilité du nom commercial dans sa zone de compétence. Les activités de “placements ou appels à des investissements” n’ont jamais été mentionnées dans le dossier soumis à l’ANPI.”

En d’autres termes, “Sonnedix Gabon” a profité de l’absence d’enregistrement du nom “Sonnedix” dans la sous-région pour déposer ce nom et se faire passer pour une filiale de Sonnedix. Juridiquement, elle n’avait pas le droit de récolter l’épargne de ses clients.

 

Un des administrateurs du groupe WhatsApp “Sonnedix Gabon” affirme aussi avoir été arnaqué

La rédaction des Observateurs de France 24 a tenté de joindre la dizaine d’administrateurs du groupe WhatsApp Sonnedix Gabon ainsi que l’individu supposé ayant déposé les statuts de l’entreprise à l’ANPI. 

Si la plupart des numéros de téléphone semblaient ne plus être actifs, un administrateur du groupe WhatsApp principal de Sonnedix a répondu à notre appel. Il affirme être lui aussi une victime du système : 

Nous avons chacun d’entre nous été parrainés par d’autres, si tant est que nous ne savons pas du tout qui est à la tête de Sonnedix Gabon. Pour devenir administrateurs, nous devions passer des paliers, et notamment suivre des formations pour lesquelles nous devions débourser jusqu’à 4 millions de francs CFA [soit 6 000 euros environ, NDLR]. 

Je m’estime heureux, car j’avais récemment rejoint l’équipe, et je n’ai pas perdu beaucoup d’argent au final. Mais dans le groupe, il y a énormément de jeunes gabonais qui ont beaucoup perdu et qui sont désespérés. Nous nous sommes organisés pour porter plainte auprès de la gendarmerie, et faire en sorte de retrouver les coupables.

 

Arnaque pyramidale au Gabon : des précédents 

L’affaire rappelle ce qu’il est advenu au Gabon avec l’arnaque menée par JDS Technologies, et quelques années auparavant avec l’entreprise BR Sarl. 

JDS Technologies était une entreprise titulaire d’un agrément de commerce de vente de matériel informatique qui avait collecté l’épargne de nombreux investisseurs, promettant des rémunérations exceptionnelles à l’été 2022. Le ministère de l’Économie avait alerté les utilisateurs sur le fait que l’entreprise ne disposait pas du statut nécessaire pour récolter de l’épargne.

BR Sarl, une société de microfinances, avait opté pour un procédé similaire en 2015 et arnaqué au moins 18 000 épargnants.  

Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, le ministère de l’Économie et de la Relance du Gabon a transmis un communiqué indiquant que Sonnedix Gabon "n’a aucun agrément dûment établi pour exercer des activités bancaires et n’est pas connue des services du ministère de l’Économie en charge de la monnaie" regrettant que des usagers se soient fait arnaquer malgré "les multiples appels à la vigilance lancés à l’endroit du public et les menaces de sanctions formulées à l’encontre des contrevenants". Il a également invité les victimes à porter plainte.

Boursier Tchibinda affirme avoir déjà réussi à convaincre plusieurs personnes de retirer leur argent avant que la société ne disparaisse. Mais il conclut : 

J'appelle à plus de vigilance de la part de nos frères et sœurs gabonais. Il faut que nos autorités veillent sur le développement de ce genre d'entreprise en vérifiant la nature de leurs activités. C'est grave de se rendre compte qu'une entreprise tierce use du nom et du logo d'une autre en mettant en avant de fausses prestations. Et tromper toute une population, sans que les autorités n'interviennent, cela crée une telle situation qui rend favorable l'éclosion de tels systèmes d'enrichissement illicites.

 

Article mis à jour le 13/01 à 16h avec la déclaration du ministère de l'Économie et de la Relance du Gabon