Intox

Côte d’Ivoire : ces images de “coup d’État” montrent en réalité de simples exercices militaires

Contrairement à ce qu’affirment des comptes Facebook, ces images publiées le 13 novembre 2022 ne montrent pas un “coup d’État” organisé par l’armée française en Côte d’Ivoire.
Contrairement à ce qu’affirment des comptes Facebook, ces images publiées le 13 novembre 2022 ne montrent pas un “coup d’État” organisé par l’armée française en Côte d’Ivoire. © Observateurs

Depuis le 13 novembre 2022, des comptes Facebook ivoiriens affirment, images à l’appui, que l’armée française se déploierait dans la ville de San Pedro afin d’organiser un “coup d’État”. Attention, certaines de ces images sont anciennes et n’ont aucun rapport avec la Côte d’Ivoire. D’autres vidéos authentiques ont, elles, été tournées lors d’un exercice militaire organisé conjointement par les armées ivoirienne et française les 10 et 11 novembre 2022.

Publicité

La vérification en bref

  • Depuis le 13 novembre 2022, plusieurs comptes Facebook ivoiriens partagent des images de militaires français. D’après ces comptes, ces images démontreraient que l’armée française serait sur le point d’organiser un coup d’État en Côte d’Ivoire.
  • La plupart de ces vidéos ont bien été filmées les 10 et 11 novembre 2022 dans la ville de San Pedro. Mais elles montrent un exercice militaire organisé conjointement par les armées ivoirienne et française, information confirmée par des sources militaires et des sources civiles ivoiriennes.
  • D’autres images sont par ailleurs anciennes et n’ont aucun rapport avec la Côte d’Ivoire. Elles datent d’au moins 2014 et ont notamment été prises en République centrafricaine.

Le détail de la vérification

“Urgent : déploiement de forces françaises au port de San Pedro [...] ils veulent un coup d’État !” Sur Facebook, plusieurs comptes affirment que l’armée française préparerait un coup d'État en Côte d’Ivoire. 

Ces comptes partages des vidéos sur lesquelles on aperçoit des soldats vêtus d’uniformes militaires français, des véhicules blindés, ou encore un porte-hélicoptères stationné dans le port de San Pedro. Certaines de ces vidéos ont d’ailleurs rapidement dépassé les 250 000 vues.

Capture d’écran d’une publication partagée sur Facebook le 13 novembre 2022 et montrant un véhicule militaire blindé en Côte d’Ivoire.
Capture d’écran d’une publication partagée sur Facebook le 13 novembre 2022 et montrant un véhicule militaire blindé en Côte d’Ivoire. © Observateurs

Plusieurs indices indiquent qu’il s’agit de forces armées françaises situées dans la ville de San Pedro : les uniformes des soldats, mais surtout le nom du porte-hélicoptères Tonnerre, visible sur une vidéo partagée le 13 novembre 2022 par une page Facebook ivoirienne.

D’après le site de la marine nationale, ce porte-hélicoptères fait bien partie de la flotte de l’armée française.

Capture d’écran d’une publication Facebook diffusée le 13 novembre 2022 et sur laquelle on aperçoit le nom du porte-hélicoptères “Tonnerre” de l’armée française.
Capture d’écran d’une publication Facebook diffusée le 13 novembre 2022 et sur laquelle on aperçoit le nom du porte-hélicoptères “Tonnerre” de l’armée française. © Observateurs

Mais pourquoi des forces armées françaises étaient-elles présentes dans la ville ivoirienne de San Pedro ? Contacté par l’Agence France Presse, le porte-parole de l’armée française à Abidjan a indiqué qu’un “exercice bilatéral s’est déroulé les 10 et 11 novembre dans la région de San Pedro. [...] Cet exercice franco-ivoirien a mobilisé de nombreux moyens humains et matériels des Forces Armées de Côte d’Ivoire (FACI), des Forces Françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) et du PHA Tonnerre, actuellement en mission Corymbe dans le Golfe de Guinée”.

Or ces informations ont été confirmées par des sources ivoiriennes. Le 11 novembre 2022, le port autonome de San Pedro a publié sur son site un article rapportant cet exercice. Cet article explique que le porte-hélicoptères Tonnerre a stationné dans le port de San Pedro les 10 et 11 novembre 2022, et rappelle “[...] que ce navire est présent dans les eaux ivoiriennes conformément aux accords de coopération militaire entre la Côte d’ivoire et la France, surtout que ce bâtiment a une école embarquée à bord formant des marins ivoiriens et ceux de pays amis”.

Cet article comporte d’ailleurs une photographie du Tonnerre stationné dans le port de San Pedro, cliché permettant de confirmer que les vidéos partagées sur les réseaux sociaux ont été tournées lors de ce même exercice.

Comparaison entre la photographie publiée le 11 novembre 2022 par le site officiel du port autonome de San Pedro (à gauche), et une vidéo partagée sur Facebook le 13 novembre 2022. Sur ces deux images on retrouve le même numéro d’identification qui correspond à celui du porte-hélicoptères Tonnerre.
Comparaison entre la photographie publiée le 11 novembre 2022 par le site officiel du port autonome de San Pedro (à gauche), et une vidéo partagée sur Facebook le 13 novembre 2022. Sur ces deux images on retrouve le même numéro d’identification qui correspond à celui du porte-hélicoptères Tonnerre. © Observateurs

Contactée par les Observateurs de France 24, la direction du port autonome de San Pedro a précisé que les objectifs de cet exercice étaient, entre autres, de “planifier et conduire une opération amphibie [et de] consolider l’interopérabilité avec les forces armées de Côte d’Ivoire”. 

Surtout, la direction explique que “avec quelques variantes, ce type d’exercice est prévu tous les deux ans à San Pedro et conduit conjointement par les armées ivoiriennes et françaises”. 

Or en recherchant sur Google les mots clefs “exercice militaire San Pedro”, on retrouve effectivement plusieurs articles dans la presse ivoirienne et des publications de l’armée française mentionnant les précédentes éditions de ces exercices militaires. Ils se sont par exemple tenus en 2015, ou encore en 2017, et sont donc planifiés longtemps à l’avance.

Ces images de véhicules et forces armées françaises à San Pedro montrent donc des exercices militaires organisés conjointement par les FACI et les FFCI les 10 et 11 novembre 2022.

Des anciennes images de soldats français

D’autres publications, moins diffusées, prétendent montrer des soldats de l’armée française en Côte d’Ivoire qui, selon les légendes de ces publications, seraient présents pour “attaquer le peuple malien qui veut s’affranchir” ou “protéger Alassane Ouattara [...] gravement malade”. On y retrouve deux photographies montrant des hommes vêtus d’uniformes de l’armée française.

Ces publications ont émergé à partir du 13 novembre, en marge de rumeurs sur l’état de santé du président ivoirien, depuis démenties par le chef d’État. La page Facebook d’Alassane Ouattara a notamment posté des images de la rencontre du président avec les ambassadeurs d’Inde et du Burkina Faso le 14 novembre.

Capture d’écran d’une publication Facebook datée du 13 novembre 2022 et diffusant ces images censées avoir été prises en Côte d’Ivoire en novembre 2022.
Capture d’écran d’une publication Facebook datée du 13 novembre 2022 et diffusant ces images censées avoir été prises en Côte d’Ivoire en novembre 2022. © Observateurs

Mais ces photographies montrant des soldats français sont-elles authentiques ? Pour retrouver leur origine exacte, il faut réaliser une recherche d’image inversée, par exemple avec l’outil InVid We Verify (voir ici comment procéder).

Capture d’écran du site de l’Agence France Presse sur lequel on retrouve cette photographie prise en Centrafrique le 24 juillet 2014 par le photographe Andoni Lubaki.
Capture d’écran du site de l’Agence France Presse sur lequel on retrouve cette photographie prise en Centrafrique le 24 juillet 2014 par le photographe Andoni Lubaki. © Observateurs

Pour la photographie montrant trois militaires français patrouillant dans une rue, cette recherche renvoie vers le site de l’Agence France Presse. On y retrouve cette même photographie prise le 24 juillet 2014 par le photographe Andoni Lubaki. Elle montre en réalité des soldats français patrouillant dans la ville de Boda, au sud-ouest de la République centrafricaine.

Pour la deuxième photographie, la recherche d’image inversée ne permet pas de retrouver exactement son origine. Cependant, cette recherche démontre que cette photographie est très ancienne. On la retrouve notamment dans une publication postée le 12 avril 2013 sur un forum consacré aux forces armées marocaines.

Ces deux premières images ne montrent donc pas des mouvements militaires organisés par l’armée française en Côte d’Ivoire au début du mois de novembre 2022.