INTOX

Cette vidéo de parachutistes atterrissant sur le public n’a pas été filmée en Ouganda

Cette vidéo où des parachutistes s'écrasent sur les gradins a largement été présentée sur les réseaux sociaux comme se déroulant lors du soixantième anniversaire de l'indépendance de l'Ouganda. Elle a pourtant été filmée en Honduras.
Cette vidéo où des parachutistes s'écrasent sur les gradins a largement été présentée sur les réseaux sociaux comme se déroulant lors du soixantième anniversaire de l'indépendance de l'Ouganda. Elle a pourtant été filmée en Honduras. © Les Observateurs

Une vidéo où plusieurs parachutistes ratent leur atterrissage a suscité l’hilarité sur les réseaux sociaux kényans : selon ceux qui la partagent, la scène se déroulerait à l’occasion de la cérémonie de commémoration des 60 ans d’indépendance de l’Ouganda, le pays voisin. Mais attention, cette vidéo a en réalité été filmée au Honduras, en Amérique centrale, le 15 septembre dernier.

Publicité

La vérification en bref

  • Une vidéo de parachutistes qui rateraient leur atterrissage lors de la cérémonie d’indépendance en Ouganda a largement circulé, déclenchant beaucoup de moqueries sur les réseaux sociaux au Kenya voisin.
  • Ces moqueries ont suscité une réaction du porte-parole du ministère de la Défense de l’Ouganda qui a expliqué que la vidéo était un faux.
  • On retrouve le bon contexte grâce à une recherche par image inversée : la vidéo a en réalité été filmée à Tegucigalpa, en Honduras, à l’occasion des célébrations commémorant l’indépendance du pays.

Le détail de la vérification 

Des parachutistes qui ratent leur atterrissage pour foncer dans les gradins : la vidéo suscite beaucoup de moqueries sur les réseaux sociaux kényans, qui la partagent en affirmant que cette scène aurait été filmée à l’occasion des soixante ans de l’indépendance de l’Ouganda, le 9 octobre 2022 à Kampala.

Associée à ce contexte, la vidéo a largement circulé sur Facebook (ici, ici et ), Youtube ou encore TikTok (ici ou encore ). Sur Twitter, elle a notamment été vue près de 90 000 fois dans un tweet de l’ancien sénateur kényan Mike Sonko. Comme la plupart des comptes qui partagent la vidéo, il ironise sur la puissance de l’armée ougandaise : “Ce sont eux qui veulent s'emparer de Nairobi en une semaine ?” peut-on ainsi lire dans son tweet.

Des propos tenus sur Twitter par Muhoozi Kainerugaba, l’ex-commandant des forces terrestres ougandaises et fils du président, qui avait tweeté : "Il ne nous faudrait pas plus de deux semaines pour capturer Nairobi [la capitale du Kenya]". Après ces propos, son père l'avait demis de ses fonction et avait présenté ses excuses au Kenya, le 4 octobre dernier.

Pourtant, cette vidéo n’a pas été filmée en Ouganda. On retrouve la vidéo originale grâce à une recherche par image inversée à partir d’une capture d’écran (voir ici comment procéder). Celle-ci mène à un article en espagnol publié le 16 septembre dernier au sujet des célébrations du 201e anniversaire de l’indépendance du Honduras. L’article partage une des captures d’écran de la vidéo, légendée : “Un parachutiste fait une chute spectaculaire dans les gradins”.

Une recherche sur Google avec les mots-clés “Honduras”, “parachutiste” et “2022” en espagnol permet alors de retrouver plusieurs vidéos et articles mentionnant l’événement, notamment une vidéo de la chaîne CNN en espagnol intitulée “des parachutistes tombent sur la foule lors des célébrations du jour de l'indépendance du Honduras”. On y retrouve les mêmes scènes, filmées en plan large. On distingue sur la pelouse du stade les mots : “Tu me rends heureux, Honduras” (“Vos me hacés feliz Honduras” en espagnol), le slogan associé à la célébration de l’indépendance du pays.

Comparaison de la vidéo de CNN et de la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. Ici, on voit le moment où l’un des parachutes s’écrase sur la fanfare, comme l’explique la voix-off du reportage de CNN.
Comparaison de la vidéo de CNN et de la vidéo qui circule sur les réseaux sociaux. Ici, on voit le moment où l’un des parachutes s’écrase sur la fanfare, comme l’explique la voix-off du reportage de CNN. © Les Observateurs

Le partage viral de la vidéo, assortie au mauvais contexte, a fait réagir le porte-parole du ministère de la Défense ougandaise, qui a entre autre souligné qu’il y avait beaucoup moins de personnes à la cérémonie qui s’est déroulée à Kampala le 9 octobre à cause des restrictions liées au Covid-19 et que les parachutes sur la vidéo ne ressemblaient pas à ceux qui étaient visibles ce jour-là.

Les images diffusées de la cérémonie par les médias ougandais et kényans montrent en effet un tout autre décor que celui visible sur la vidéo ainsi que des gradins effectivement moins remplis. La physionomie des lieux est aussi différente par rapport aux vidéos prises au Honduras : le Kololo independence grounds de Kampala dispose de gradins avec une vaste piste destinée aux cérémonies tandis qu'il s'agit d'un stade fermé pour le Honduras.

Plusieurs images documentent la performance des parachutistes ougandais à Kampala, le 9 octobre 2022 et permettent de voir qu’ils ne sont pas de la même couleur que ceux sur la vidéo. Hormis un seul parachute, blanc et bleu sur les deux vidéos, le reste des parachutes sont blancs sur la vidéo filmée en Honduras, alors qu’ils sont de couleurs variées sur les images filmées en Ouganda. 

Vidéo publiée le 9 octobre 2022 par un média ougandais, qui montre l’atterrissage, des parachutistes, qui se déroule sans accroc.
Capture d'écran d'un reportage de la télévision ougandaise montrant l'arrivée d'un des parachutistes, qui diffuse un fumigène, le 9 octobre dernier à Kampala.
Capture d'écran d'un reportage de la télévision ougandaise montrant l'arrivée d'un des parachutistes, qui diffuse un fumigène, le 9 octobre dernier à Kampala. © Les Observateurs/ Bukedde

Vous souhaitez nous soumettre une photo ou une vidéo pour vérification ? Contactez-nous par message sur le compte Twitter @InfoIntoxF24 !