Coup de com’ ou geste solidaire ? Un professeur politicien porte un bébé en plein cours au Sénégal

Babacar Diop, professeur de philosophie et maire de Thiès, porte le bébé d’une de ses étudiantes en plein cours lundi 16 mai à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar.
Babacar Diop, professeur de philosophie et maire de Thiès, porte le bébé d’une de ses étudiantes en plein cours lundi 16 mai à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. © Babacar Diop / Facebook

Babacar Diop, professeur à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar et maire de Thiès, la deuxième plus grande ville du Sénégal, fait le buzz depuis qu’une vidéo l'a montré portant le bébé d’une de ses étudiantes en plein cours le 16 mai. Si certains dénoncent un coup de communication maîtrisé, beaucoup de commentaires sur les réseaux sociaux ont loué le geste du professeur politicien.

Publicité

Babacar Diop est professeur de philosophie à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar. Il est une star montante de la politique au Sénégal depuis qu’il a été élu maire de la ville de Thiès en janvier dernier.

Mais lundi 16 mai, c’est avec sa première casquette, celle de professeur, qu’il a ému les utilisateurs des réseaux sociaux : en plein cours dans un amphithéâtre, il a porté dans ses bras le bébé d’une de ses étudiantes. La vidéo de son geste, diffusée le 18 mai sur Facebook, a été vue 21 000 fois.

La scène a aussi été prise en photo par plusieurs étudiants amusés et postée sur les réseaux sociaux, beaucoup louant un geste altruiste et "plein de bonté" du professeur.

Photo partagée dans le groupe "T'es de Dakar si..." pour féliciter le professeur Diop.
Photo partagée dans le groupe "T'es de Dakar si..." pour féliciter le professeur Diop. © Facebook / T'es de Dakar si...

Si la grande majorité des utilisateurs ont félicité le professeur / maire pour son acte, d’autres lui ont également reproché d’avoir relayé une vidéo "populiste" et de vouloir faire un coup de communication politique. Certains ont également reproché au politicien d’encourager les étudiantes à venir en cours avec leur bébé.

Commentaires critiquant l'attitude du professeur Diop sur Facebook.
Commentaires critiquant l'attitude du professeur Diop sur Facebook. © Facebook

"L’école est le seul moyen dont disposent ces jeunes femmes pour sortir de leur condition et prétendre à grimper l’échelle sociale"

Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, le professeur / maire affirme être intervenu après avoir stoppé "deux ou trois fois son cours" alors que le bébé pleurait. Alors que son cours auprès des étudiants de première année portait sur la pensée cartésienne, il était en train d’expliquer que "Descartes affirme que ses principes préparent à la paix civile, et à la douceur, à la concorde…" et il a ainsi voulu avoir un geste en accord avec le contenu de son cours.

De son côté, il ne revendique pas un geste politique, et affirme avoir "suivi [son] instinct humain en tant que philosophe. Rien n’est organisé pour que ces femmes puissent laisser leur bébé à une garderie à l’université, et elles n’ont souvent pas les moyens pour faire garder l’enfant, ou personne à la maison pour le faire." Selon lui, cela "montre bien les inégalités sociales visibles dans la société sénégalaise. Or, l’école est le seul moyen dont disposent ces personnes pour sortir de leur condition et prétendre à grimper l’échelle sociale."

Ce n’est pas la première fois qu’une telle scène se produit au Sénégal : en juin 2021, les photos d’un professeur de géomatique de l’université de Kaolack, portant le bébé d’une de ses étudiantes, étaient également devenues virales, tout comme celles d’un professeur ivoirien de l’université de Bouaké en 2016.

 

Vous aussi, vous êtes témoin d'une situation qui vous a ému(e), ou vous avez filmé une scène positive dont vous voulez nous parler ? N'hésitez pas à nous contacter sur notre e-mail : observateurs@france24.com !