Intox

Des "mercenaires français" tués par l’armée algérienne ? Non, des jihadistes vaincus au Niger

Six photos partagées sur Facebook prétendent montrer des "mercenaires français" vaincus par l’armée algérienne.
Six photos partagées sur Facebook prétendent montrer des "mercenaires français" vaincus par l’armée algérienne. © capture d'écran Les Observateurs

Six photos ont circulé sur Facebook fin janvier, prétendant montrer "une colonne de mercenaires à la solde de la France" neutralisée entre l'Algérie et le Niger. Ces photos montrent en réalité des véhicules et des armes saisies par les forces nigériennes après des affrontements avec l’organisation État islamique en Afrique de l’Ouest.

Publicité

Des armes posées sur le sable, un véhicule militaire endommagé : ces six photos, partagées sur Facebook, affirment montrer les saisies de l’armée algérienne après une riposte contre des "mercenaires à la solde de la France".

Elles ont été partagées sur Facebook le 30 janvier, comme dans cette publication cumulant 1 200 mentions "j’aime" ou celle-ci comptant 946 vues.

Une publication Facebook du 30 janvier prétend montrer le bilan d’une attaque menée par l'armée algérienne contre des 'mercenaires à la solde de la France'.
Une publication Facebook du 30 janvier prétend montrer le bilan d’une attaque menée par l'armée algérienne contre des 'mercenaires à la solde de la France'. © Observateurs Le Soldat de Ggabo
Une deuxième publication Facebook datant du 30 janvier et prétendant montrer des "mercenaires à la solde de la France".
Une deuxième publication Facebook datant du 30 janvier et prétendant montrer des "mercenaires à la solde de la France". © Observateurs Facebook Kibarou24

Une riposte des forces nigériennes contre une attaque jihadiste

Une recherche d'images inversées via l'outil InVID We Verify (voir ici  comment procéder) permet de retrouver l’origine des photos.

Cinq des six photos sont disponibles dans des articles de médias locaux fiables comme ici, ici ou ici, indiquant que ces images proviennent d’une riposte des forces de défense nigériennes contre une attaque terroriste le samedi 29 janvier 2022 à Chétima Wangou, une village à 25 km de Diffa, à la frontière entre le Niger et le Nigeria. La sixième photo a été publiée le 30 janvier 2022 par des comptes Twitter comme celui-ci et une page Facebook nigérienne faisant référence à la même attaque. 

Un communiqué publié le 29 janvier par le ministère nigérien de la Défense a annoncé que l'armée nigérienne avait vaincu un convoi de sept véhicules de l’État islamique en Afrique de l’Ouest, tué une dizaine djihadistes et fait trois blessés, comme l’indique cet article de RFI en haoussa. Lors de la riposte des forces nigériennes contre les terroristes, trois véhicules sur les sept ont été détruits.

Selon le communiqué, aucun membre des forces nigériennes n’a été tué. 

Sur les réseaux sociaux, des images décontextualisées sont régulièrement présentées comme des preuves de l’arrestation de "terroristes" ou de "mercenaires français" qui collaboreraient avec des groupes jihadistes au Sahel. La rédaction des Observateurs de France 24 a récemment analysé une de ces fausses allégations au Mali.

Le Niger est régulièrement le terrain d’attaques de groupes jihadistes sahéliens dont le groupe État islamique au Grand Sahara et le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (affilié à Al-Qaïda).

Conclusion

Ces images publiées le 30 janvier 2022 sur les réseaux sociaux montrent une riposte contre des terroristes au Niger, et en aucun cas une offensive contre des "mercenaires français" en Algérie.

>> À lire sur les Observateurs :  Attention, cette vidéo prise en Haïti ne montre pas l'arrestation de "terroristes français au Mali"