Nigeria : avec ses jupes et ses tutos maquillage, le "Beauty Boy" qui bouleverse la masculinité

Il est surnommé affectueusement "Beauty Boy" : à 22 ans, Enioluwa Adeoluwa est devenu l’un des plus célèbres influenceurs du Nigeria en occupant un créneau pour le moins inattendu.
Il est surnommé affectueusement "Beauty Boy" : à 22 ans, Enioluwa Adeoluwa est devenu l’un des plus célèbres influenceurs du Nigeria en occupant un créneau pour le moins inattendu. © Instagram / @enioluwaofficial

Il est surnommé affectueusement "Beauty Boy" : à 22 ans, Enioluwa Adeoluwa est devenu l’un des plus célèbres influenceurs du Nigeria en occupant un créneau pour le moins inattendu. Ses vidéos remettent en question la notion de masculinité et donnent des conseils de maquillage et de mode… aux hommes. Son succès dans un pays très conservateur est sans précédent.

Publicité

Tout a commencé en novembre 2020 lorsque Enioluwa publie sur Instagram une vidéo dans laquelle il applique du gloss sur ses lèvres. L’image est devenue virale. Un an plus tard, "Beauty Boy" compte plus de 335 000 abonnés sur Instagram et presque autant sur TikTok, travaille pour des entreprises internationales de cosmétique et anime une émission.

"Les réactions positives me poussent à continuer, malgré les dangers"

En parallèle de ses vidéos, il termine un master en marketing à Lagos et travaille comme créateur de contenu pour une entreprise de fintech : 

Au Nigeria, il n'y avait pas de contenu "beauté" pour les hommes. Je voulais donc faire quelque chose de différent, me permettant d'exprimer mon individualité et de lancer des conversations sur les normes de genre et la masculinité. Je pense que ma première vidéo a attiré l'attention parce que les gens n’avaient pas l'habitude de voir des hommes se maquiller.

J’ai publié la vidéo avant d’aller en cours, et dès les cours terminés, j’avais déjà reçu des milliers de commentaires. C’est devenu viral et cela montre bien le chemin qu'il nous reste à parcourir pour normaliser certains tabous culturels. 

La masculinité est souvent limitée aux attentes sexuées de l'industrie de la mode. Les jupes, les robes et le maquillage sont réservés aux femmes, tandis que les costumes sont réservés aux hommes. Mais ces notions de masculinité sont toxiques : qu'en est-il des hommes qui ne veulent pas entrer dans cette case ? Qu'en est-il des hommes qui veulent se maquiller et porter des jupes ? Nous devrions être autorisés à porter ce que nous voulons. Pour cela, il est important de faire tomber certaines barrières.

J'ai reçu beaucoup de commentaires positifs. Mais j'ai également été victime de discours haineux et d'intimidation. J'ai été harcelé et j'ai reçu des tonnes de questions inappropriées sur mon orientation sexuelle, ainsi que des critiques sur le fait que je me maquille et porte des vêtements féminins. 

Les réactions positives me poussent à continuer, malgré les dangers existants. Je n'avais pas de personnalités auxquelles me référer au Nigeria quand j'étais enfant. Je veux être cette personne pour les jeunes générations. Il est important que les gens réalisent qu'ils ne sont pas seuls.

@enioluwa

Jumped on the ##ojujuchallenge real quick!😍 by @Boy Ox brings it always!!🔥 ##beauty ##makeup ##naijamusic

♬ original sound - 📍Eni

Au Nigéria, l’homosexualté est criminalisée. Dans le nord du pays, où règne la charia, les peines peuvent officiellement aller jusqu’à la flagellation publique et la lapidation. Des membres de la communauté LGBTQ ont déjà été frappés en public. Dans d'autres États, les "infractions" commises par des personnes de même sexe sont passibles d'une peine de 14 ans de prison.

Un sondage réalisé en 2017 par The Initiative for Equal Rights (TIERS), une organisation de défense des droits de l'homme basée au Nigéria, a montré que 90 % des Nigérians soutiennent le maintien de l'application des lois anti-gay. Enioluwa Adeoluwa poursuit :

Au Nigeria, selon la loi, vous êtes soit une femme, soit un homme. Il n'y a pas d'autres options, et vous risquez plus de dix ans de prison si vous ne rentrez pas dans ces cases. Beaucoup de gens vivent donc dans une peur constante et ne peuvent pas exprimer ouvertement leur orientation sexuelle. Elles ne sont protégées par aucune loi et sont donc victimes de discrimination. J'ai essayé de me faire un nom tout en restant aussi discret que possible pour ne pas avoir de problèmes avec le gouvernement. La célébrité m’offre également un certain degré de protection.

@enioluwa

I had to jump on the ##peruchallenge cause @fireboydml made a jam!!!🔥🔥😍

♬ original sound - 📍Eni

"Les jeunes générations font exploser les normes en ce qui concerne la sexualité et le genre"

Enioluwa Adeoluwa reste toutefois optimiste : 

Il n'y a aucun doute sur le fait que les jeunes générations font exploser les normes en ce qui concerne la sexualité et le genre. Nous sommes désormais en mesure de trouver des communautés de personnes auxquelles nous pouvons nous identifier sur les plateformes comme Twitter, Instagram, TikTok. Cela nous a donné du pouvoir, nous ne nous sommes plus seuls.

Beaucoup de gens vivent encore dans la peur, la situation n'est certainement pas parfaite, mais les jeunes sont plus ouverts et ils commencent à se permettre d'être qui ils veulent être. Je pense que mon succès illustre ce changement qui s'opère dans la société. Je me maquille en ligne tout en collaborant avec de grandes entreprises... C'est la première fois que l'on voit ça !

Le travail d'Enioluwa est également important pour les femmes. Selon une étude de l'ONU, la redéfinition de la masculinité joue un rôle clé dans l'éradication des  violences sexistes. Cette question est cruciale au Nigeria, où plus d'une femme sur quatre âgée de 25 à 29 ans a subi une forme de violence physique, selon les Nations unies.