Danses et solidarité : succès d’une journée "vaccination marathon" en Tunisie après une longue pénurie

Des images de fête et de solidarité dans les centres de vaccination témoignent du soulagement des Tunisiens, au lancement de la campagne de vaccination, dimanche 8 août, après de longs mois d'attente et une crise sanitaire aigüe.
Des images de fête et de solidarité dans les centres de vaccination témoignent du soulagement des Tunisiens, au lancement de la campagne de vaccination, dimanche 8 août, après de longs mois d'attente et une crise sanitaire aigüe. © Réseaux sociaux

Le 8 août, la Tunisie a lancé une journée "vaccination marathon" pour vacciner les plus de 40 ans dans plus de 300 centres de vaccination mobilisés dans tous les gouvernorats du pays. Des images de joie et de célébration sur les réseaux sociaux témoignent du soulagement ressenti après de longues semaines de pénurie de vaccins, d’oxygène et de matériel médical en pleine quatrième vague de Covid-19 propagée par le variant Delta en juillet additionné à une gestion gouvernementale catastrophique.

Publicité

De 7 h du matin et jusqu’à 19 h, plusieurs milliers de Tunisiens âgés de plus de 40 ans ont afflué dans les 335 centres de vaccinations mobilisés pour la journée "vaccination marathon", la première de la campagne de vaccination lancée par le ministère de la santé dimanche 8 août. En 12 heures, 551 008 personnes ont été vaccinées, soit 4,7 % de la population tunisienne, selon le ministère de la santé.  

Cette campagne, jugée réussie, intervient un mois après l’échec cuisant d’une journée de vaccination sans rendez-vous ouverte à tous les adultes tunisiens, organisée le 20 juillet qui a dû être suspendue à cause du manque d’organisation. Le ministre de la Santé a été limogé immédiatement après cet incident.

La gestion du gouvernement tunisien de la crise sanitaire due à la pandémie de Covid-19 a été sévèrement critiquée notamment concernant le retard pris sur la campagne de vaccination lancée en mars 2021. Le bilan national a atteint un pic sans précédent en juillet : la Tunisie a enregistré le taux de mortalité dû au Covid-19 le plus haut du monde. En 18 mois, cinq ministres de la Santé se sont succédé, le dernier en date a été nommé le 6 août. Le pays traverse aussi une crise politique : face à la contestation populaire insatisfaite de cette gestion, le président Kaïs Saïd a annoncé le 25 juillet prendre la tête du pouvoir exécutif et geler les activités de l’Assemblée nationale pendant un mois.

Des images de joie dont les Tunisiens ont besoin

Des images amateur filmées dans différents gouvernorats du pays le jour même témoignent du soulagement ressenti par la population, après de rudes semaines consécutives sans oxygène ni doses de vaccins, reflétant une gestion désastreuse de la crise sanitaire aiguë qui touche la Tunisie.

Dans cette vidéo tournée le 8 août dans un centre de la délégation d’Essouassi à Mehdia (est), un vieil homme danse avec entrain sur de la musique traditionnelle après avoir reçu sa dose du vaccin contre le Covid-19. 

Comme à Essouassi, des troupes de musique ou des artistes ont joué bénévolement dans différents centres de vaccination, pour la plupart des établissements scolaires convertis en centres de terrain, afin d’inciter les habitants à patienter le temps de recevoir leur dose du vaccin et de garder le moral aux soignants qui enchaînent 12 heures de travail par une chaleur de plus de 40°C. 

Dans cette vidéo prise à Monastir (est), un petit concert s’est improvisé dans ce centre, pendant l’opération de vaccination. Les soignants et les patients accompagnent la chanson, puis se lèvent pour chanter l’hymne national en chœur.

 

Dans ce centre de Mehdia (est), une troupe de musique, en tenue folklorique, anime la journée de vaccination avec des chants traditionnels pour faire patienter les personnes venues recevoir leur dose du vaccin.

Plus tard à 20 h, le personnel soignant et des bénévoles des Scouts tunisiens, venus prêter main forte, clôturent la journée de vaccination à l'île de Kerkennah (sud-est) dans la bonne humeur, célébrant la journée comme une fête.

Une reprise de la vaccination tant attendue

Des images mettant en scène des gendarmes, des Scouts ou des membres du Croissant Rouge tunisien venus aider au bon déroulement de la journée de vaccination, ont fait le tour des réseaux sociaux et ont ému les Tunisiens. Comme ces images de gendarmes et de bénévoles d’associations locales portant sur leurs épaules des personnes très âgées ou à mobilité réduite à l’intérieur du bâtiment.

Deux policiers portent une personne handicapée vers une tente de vaccination à Gabès (sud-est). 

 

Un gendarme porte une vieille dame au centre de vaccination à Cherarda dans le gouvernorat de Kairouan (centre). 

 

Outre les aides en effectif humain durant cette première journée de la campagne de vaccination, des associations ont apporté de l’eau, précieuse denrée par les chaleurs atteignant 40°C et la présence de personnes âgées dans les centres. Une ONG a apporté des bouteilles d’eau fraîche aux patients, bénévoles et personnel soignant dans un centre à l’Ariana (Tunis). 

 

A Gafsa (sud-ouest), un habitant distribue, de son tuk tuk faisant office de réfrigérateur mobile, bouteilles d’eau et blocs de glace dans les centres de vaccination locaux. Un geste solidaire très apprécié des habitants dans une région où il fait 45°C en plein mois d’août.

 

 

La campagne "journée marathon" était également ouverte aux résidents étrangers et aux sans-papiers, comme l’a précisé le ministère de la Santé. Dans ces images, des résidents mauritaniens attendent leur tour dans la cour d’un collège en Tunisie. 

 

"Ils [Mauritaniens] prennent en charge le poisson, nous [Tunisiens] prenons en charge la vaccination !",commente cet utilisateur en référence au don de 15 mille poissons en provenance de la Mauritanie en aide à la Tunisie. 

Le 8 août marque le début d’une nouvelle campagne massive de vaccination, deux semaines après que la Tunisie ait reçu 3,2 millions de doses de vaccin de différents pays dont l’Algérie, les Emirats Arabes Unis, la Chine et la France. 

La vaccination dans des pharmacies tunisiennes démarrera le 16 août

Depuis fin juin, la Tunisie, qui a officiellement enregistré 20 931 décès lié au Covid-19 connait un taux de mortalité le plus fort depuis le début de la pandémie face à un retard de vaccination et à une mauvaise gestion gouvernementale. Au 9 août, seulement 15 % de la population adulte est vaccinée.