Pourquoi des milliers de Sud-Africains se sont rués sur un village à la recherche de diamants

Des milliers de personnes creusant un terrain à KwaHlathi, en Afrique du Sud après qu’un éleveur a assuré y avoir découvert des diamants.
Des milliers de personnes creusant un terrain à KwaHlathi, en Afrique du Sud après qu’un éleveur a assuré y avoir découvert des diamants. © Twitter

Pioches et pelles en main, des milliers de personnes ont afflué de toute l'Afrique du Sud depuis le 9 juin à KwalHlathi (Est), après qu'un éleveur a affirmé avoir découvert des diamants. Cette ruée révèle aussi les conditions de vie précaires et le sentiment d’abandon des habitants de cette région, explique notre Observatrice, qui a participé à cette ruée et qui espère bien y trouver de quoi changer sa vie. 

Publicité

Après la découverte des pierres, le bouche à oreille puis la diffusion de photos et des vidéos sur les réseaux sociaux ont entraîné un mouvement de plus en plus massif vers le site. Bien que rien ne permette d’affirmer encore qu’il s’agit de diamants. 

“Si ce sont de vrais diamants, nous voulons en prendre le plus possible”

Simthembile Mtshali, qui travaille à Johannesburg mais est originaire de la région de KwaHlathi, s’est précipitée vers sa ville natale lorsqu’elle a appris la rumeur : 

L’éleveur était dans ses champs quand il a commencé a commencé à creuser, je ne sais pas ce qu’il cherchait. Et il a trouvé ces pierres qui ressemblent à des diamants. Le 9 juin, il a commencé à appeler tout le monde dans le village pour leur dire. La plupart des gens ici n’ont pas Whatsapp, donc ça ne s’est pas propagé très vite. Mais parmi nous, ceux qui sont connectés ont commencé à relayer l'information sur les réseaux sociaux. 

Vidéo postée sur Twitter le 11 juin montrant une foule équipé de pioches et de pelles, cherchant des diamants à KwaHlathi. 

Nous avons utilisé des pioches, des pelles, nous avons creusé… et nous en avons trouvé beaucoup. Il faut creuser un mètre de profondeur et on voit apparaître ces pierres précieuses, elles sont très petites. Tous les gens de ma famille étaient là, et ils sont toujours en train de creuser, tant que les analyses ne sont pas publiées. Si ce sont de vrais diamants, nous voulons en prendre le plus possible.

Un équipe de géologues du gouvernement sud-africain a  collecté des échantillons des pierres trouvées dans le sol, pour déterminer s’il s’agissait de diamants. Les résultats sont attendus pour la mi-juillet. Si l’existence de diamants dans la région n’a pas été établie, des experts présument qu’il pourrait plutôt s’agir de quartz, un cristal également transparent et similaire à celui qui a été trouvé, mais bien moins cher que le diamant. 

“Il y a désormais des gens qui viennent de partout” 

La rumeur a fini par se répandre dans tout le pays explique notre Observatrice : 

Il y a désormais des gens qui viennent de partout, de différentes provinces. Il y a de quoi être surpris quand on connaît cette région : en général, on voit une voiture tous les quarts d’heure. Mais là, c’est un trafic intense. Le champ est grand mais pas assez pour accueillir près de 4000 personnes. Ils se massent dans les quelques trous, ils attendent que quelqu'un creuse et ils commencent à chercher, minutieusement car les pierres sont si petites. Ils se battent pour elles. Des gens dorment même ici maintenant, ça montre a quel point ils sont désespérés. Ils creusent nuit et jour. 

Dans cette vidéo publiée le 14 juin, une famille charge “la plus grosse pierre trouvée jusqu’ici” dans sa voiture 

Des centaines de personnes creusent en continu comme en témoigne cette vidéo publiée le 13 juin .

La nouvelle est devenue virale le 13 juin, incitant le gouvernement de la province du KwaZulu-Natal à appeler à la discipline. Les extractions ont été déclarées “extraction minières illégales”, et des forces de sécurité ont été envoyées sur le site pour inspection le 15 juin. Le gouvernement a demandé aux personnes présentes d’évacuer la zone, craignant “le chaos et une possible bousculade” en plus d’un risque accru de diffusion du Covid-19. 

“Tout à coup, le gouvernement voit qu’il y a quelque chose de précieux et il s’intéresse à nous” 

Simthembile MtShali estime que le comportement des autorités met en lumière leur inaction passée :  

Cela fait des années que nous disons au gouvernement que nous avons des problèmes avec les routes, les écoles, mais on nous a toujours négligés. Notre village connaît un tel manque de développement. Nous n’avons pas d’eau potable, pas de route goudronnée. Ici c‘est rural. 

Et là, dans la semaine suivant la découverte, le gouvernement nous envoie des gens. Mais ils ne sont jamais venus voir les routes, l’accès à l’eau, les gens qui vivent dans la pauvreté ici. Nous craignons qu’on nous dise de rendre les pierres s’il s‘avère que ce sont des diamants, mais on ne peut pas faire ça, nous avons été négligés depuis si longtemps. 

 

Des pierres collectées par notre Observatrice et sa famille.
Des pierres collectées par notre Observatrice et sa famille. © Simthembile Mtshali

“On pourrait avoir la vie qu’on a toujours rêvée, la voie qu’on voit à la télé"

Si les pierres sont bien des diamants, je serais tellement heureuse. Je pense que ça changera la vie des gens. Je suis d’une famille de 13 personnes, un seul d’entre nous travaille pour aider toute la famille. Les gens ici ne se font pas d’argent, ils gagnent tout juste assez pour entretenir leur famille et avoir de quoi manger à table. Si ce sont bien des diamants, on pourrait avoir la vie qu’on a toujours rêvée, la voie qu’on voit à la télé.

L'Afrique du Sud fait face à des taux de chômage record en 2021, avec plus de de 32% de la population active dans emploi. Le pays est le sixième producteur mondial de diamant, avec 7,2 millions de carats manufacturés en 2019.