SRI LANKA

31 morts dans un attentat, les civils de nouveau visés

Le Sri Lanka a connu un nouveau bain de sang mercredi. 31 civils ont été tués dans une attaque contre un bus dans le sud-est du pays. L'île est coutumière de ce type de violence, mais cette attaque pourrait marquer un tournant dans la guerre que se livrent les Tigres tamouls et l'armée régulière. Notre Observateur, Kumar, nous explique que les attaques contre les civils, qui s'étaient raréfiées ces dernières années, pourraient reprendre de plus belle. Vidéo postée par le site Cingalais le 16 janvier 2007. Attention, ces images peuvent choquer.

Publicité

Le Sri Lanka a connu un nouveau bain de sang mercredi. 31 civils ont été tués dans une attaque contre un bus dans le sud-est du pays. L'île est coutumière de ce type de violence, mais cette attaque pourrait marquer un tournant dans la guerre que se livrent les Tigres tamouls et l'armée régulière. Notre Observateur, Kumar, nous explique que les attaques contre les civils, qui s'étaient raréfiées ces dernières années, pourraient reprendre de plus belle. Le carnage s’est déroulé en début de matinée, le 16 janvier, le jour où se terminait une trêve - jamais entièrement respectée - signée il y a six ans entre les belligérants. Le bus a d’abord sauté sur une bombe. Des hommes armés ont ensuite tiré sur les passagers qui tentaient de s’enfuir. L’attaque n’a pas été revendiquée. Mais les soupçons se portent sur le LTTE - les Tigres tamouls -, et en particulier sur une fraction de ce groupe armé qui serait restée bloquée dans l’est du pays, coupée de sa base arrière, suite à une offensive du gouvernement.

 

« Les Tigres se concentraient sur des cibles militaires »

Kumar est un jeune Tamoul réfugié à Paris.

Cet attentat est inhabituel pour deux raisons. D'abord parce qu'il a eu lieu à Buttala, une région reculée de l'est du pays. D'habitude, les attentats se passent à Colombo, mais la sécurité y est aujourd'hui renforcée. Ensuite, depuis quelques années, les tigres concentraient leurs attaques sur des cibles militaires. Ils voulaient donner une meilleure image de leur mouvement, qui est de plus en plus isolé sur le plan international. Si c'est bien le LTTE qui est responsable de cet attentat - car d'autres groupes armés peuvent être impliqués - ça veut dire qu'ils ont décidé de s'attaquer de nouveau aux civils. Et qu'ils vont recommencer. Pourquoi ce changement de stratégie ? Difficile à dire. Mais ce peut être pour garder le soutien de la population dans la région qu'ils contrôlent. Car l'armée régulière tue aussi des civils tamouls lors de ses attaques. Et les Tigres montrent ainsi qu'ils peuvent contre-attaquer. »

Après la tuerie

Vidéo postée par le site Cingalais Master of News le 16 janvier 2007. Attention, ces images peuvent choquer.