Accéder au contenu principal
ELECTIONS AMÉRICAINES

Non, des bulletins de votes n’ont pas été introduits en douce dans un centre de dépouillement de Detroit

Des images capturées la nuit du 5 novembre prétendent montrer une fraude électorale au centre de congrès de Detroit, Michigan, dans lequel se fait le dépouillement des bulletins de vote à l’élection présidentielle américaine. Captures d’écran d’une vidéo.
Des images capturées la nuit du 5 novembre prétendent montrer une fraude électorale au centre de congrès de Detroit, Michigan, dans lequel se fait le dépouillement des bulletins de vote à l’élection présidentielle américaine. Captures d’écran d’une vidéo.
7 mn

Publicité

Plusieurs images  relayées par des comptes pro-Trump au lendemain de l’élection présidentielle américaine laissaient entendre que des caisses de bulletins de vote auraient été introduites en douce la nuit dnan un centre de dépouillement, après la fermeture des bureaux de vote. Ces allégations ont circulé alors même que Donald Trump et son entourage ne cessent d’affirmer que le vote par correspondance, très important cette année en raison de la pandémie de Covid-19, favorisera la fraude électorale.

Une vidéo tournée par une observatrice électorale républicaine la nuit du 5 novembre devant un centre de dépouillement à Detroit a fait le tour des réseaux conservateurs pro-Trump aux Etats-Unis. Du siège avant de sa voiture, elle filme un homme qui décharge un van garé en face d’elle. “Il semblerait que ce soit un coffre à cadenas, j’aimerais pouvoir en être sûre”, commente-elle. On voit l’homme tirer ensuite un transpalette chargé de caisses rouges et noires en se dirigeant vers le bâtiment. L’homme pénètre ensuite le bâtiment, et l’auteur de la vidéo commente “On constate que les bureaux de votes sont fermés, et pourtant on a une caisse” dit l’auteure de la vidéo, sous-entendant que la caisse contiendrait des bulletins de vote.

La femme qui a tourné la vidéo s’appelle Kelley SoRelle, une avocate du barreau de Texas et membre du collectif “Lawyers for Trump” (“Avocats pour Trump” en français), elle était sur place comme observatrice du scrutin au nom du parti républicain. Elle a envoyé sa vidéo à Texasscorecard, un site d’informations tenu par l’ONG pro-républicaine “Empower Texans” qui promeut le libre marché dans l'État du sud. Selon Texasscorecard, la vidéo a été filmée à 2h40 du matin heure locale.

L’avocate a contacté la plateforme pour “alerter de l’arrivage de bulletins de vote longtemps après la fermeture du centre de dépouillement”, censés fermer leurs portes à 20h. Une autre version plus longue de la vidéo montre le début de la scène. Les commentaires qui l’accompagnent prétendent que la même personne transporte aussi des glacières à l’intérieur du centre.

“On est en plein milieu de la nuit, les centres ont fermés depuis longtemps. Que font les responsables du dépouillement pour avoir besoin de ces glacières ?”, commente à 1 minute l’animateur de podcast Steven Crowder.

Ces images, ainsi qu’une photo d’un autre homme quittant les lieux avec une valise, également relayée par Texasscorecard, alimentent les théories dans les rangs républicains selon lesquelles des bulletins de votes additionnels auraient été introduits en douce après la fermeture des centres de vote- afin de favoriser le vote démocrate.

Eric Trump, le deuxième fils du président sortant Donald Trump, a relayé cette information le matin du 5 novembre dans un tweet :

Pourtant, rien dans ces images ne prouve ces allégations de fraude électorale. A l’image, il s’agit en fait d’un photographe travaillant pour la chaîne télévisée locale américain Wxyz qui couvrait le dépouillement des bulletins de votes à Detroit.

Pourquoi ce n’est pas vrai ?

Après la publication de ces images et leur reprise par plusieurs comptes pro-Trump, les journalistes de Wxyz se sont empressés de les vérifier et de rectifier le tir. Le journaliste Ross Jones a assuré  que l’homme que l’on voit dans l’extrait est en réalité un photographe de la chaîne qui travaille avec lui.

“Il amenait ce soir-là de l’équipement pour nos 12 heures de couverture du dépouillement”, a tweeté le journaliste le matin du 5 novembre.

Un second journaliste du même média, Brett Kast, a confirmé l’identité du photographe, précisant qu’il n’est “pas un agent Démocrate (...) le transpalette n’amenait pas des bulletins de vote mais du matériel [professionnel] à nos équipes à l’intérieur du centre de tri.”

La chaîne locale Wxyz, affiliée au groupe ABC, a confirmé de son côté la version de ses journalistes : “notre photographe a eu besoin d’un van [pour transporter son matériel” explique la chaîne.

Le média de vérification américain Politifact confirme, quant à lui, que les images de personnes quittant le bâtiment avec des valises sont des correspondants du média public japonais NHK qui quittaient le centre de tri après la fin de leur couverture.

D’autres images, relayées par des médias locaux américains, filmées à l’intérieur du centre de dépouillement de Détroit montraient des personnes portant des glacières sur l’épaule.

Selon Politifact, qui a vérifié ces images, ces glacières contenaient simplement des boissons et de la nourriture destinées aux employés chargés du dépouillement au centre, qui travaillent durant des heures et n’ont pas le droit de quitter les lieux avant la fin de leur vacation.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.