Accéder au contenu principal
ETATS-UNIS

Joe Biden qui admet une fraude électorale ? Non, une vidéo sortie de son contexte

Dans une vidéo vue plus de 7 millions de fois, Joe Biden semble admettre une fraude généralisée pour le scrutin du 3 novembre. Mais l’interview complète révèle que ces propos sont différents.
Dans une vidéo vue plus de 7 millions de fois, Joe Biden semble admettre une fraude généralisée pour le scrutin du 3 novembre. Mais l’interview complète révèle que ces propos sont différents.
6 mn

Publicité

Une vidéo très relayée sur les réseaux sociaux semble montrer le candidat démocrate à la Maison Blanche, Joe Biden, affirmer que lui-même et l’administration Obama ont mis sur pied "l'organisation de fraude électorale la plus importante et inclusive de l’histoire de l’Amérique". En réalité, ses propos ont été détournés, puisque ce dernier évoquait le scénario mis en avant par la sphère complotiste autour d’une possible fraude électorale lors de l’élection à venir.

Le 24 octobre, Kayleigh McEnany, la porte-parole de la campagne de Donald Trump, également chargée de presse à la Maison Blanche, a relayé une vidéo tronquée d’une interview du candidat démocrate à la présidentielle avec pour légende "Biden admet la fraude électorale", retweetée 30 000 fois et vue plus de 7,8 millions de fois sur Twitter.

Dans la vidéo, on entend Joe Biden dire : "Deuxièmement, nous sommes dans une situation où nous avons mis en place – et vous l’avez fait lors de l’administration du président Obama avant cela –, nous avons mis en place, je pense, l’organisation d’une fraude électorale la plus vaste et la plus inclusive de l’histoire de la politique américaine."

 

La chargée de presse de la Maison Blanche a relayé cette vidéo tronquée à ses 1,2 millions d'abonnés.

L’extrait a initialement été posté par le compte Twitter "RNC Research" sans son contexte initial. 

Le président américain Donald Trump lui-même a fait des référence à cet extrait vidéo dans au moins cinq tweets différents, ajoutant même le terme d’"élection pipée" dans un de ses tweets. Son fils, Eric Trump, plusieurs membres du Congrès américain ou encore des personnalités politiques ont également relayé la vidéo. D’autres internautes ont également posté la vidéo en la qualifiant tantôt de "gaffe", tantôt de "moment de clarté", affirmant que Joe Biden avait ainsi reconnu sa culpabilité dans l’organisation d’une fraude à l’échelle nationale.

Dans une publication sur Twitter le 24 octobre, un internaute affirme que Joe Biden vient d’admettre qu’il "a construit une opération de fraude générale".

Sur cette publication Twitter du 27 octobre, un internaute affirme que Joe Biden vient de révéler "le réseau de la fraude électorale".

 

Un extrait sorti de son contexte

 

En écoutant attentivement la vidéo, loin d’admettre avoir organisé une fraude, Joe Biden décrit en réalité les mesures pour la combattre.

La vidéo initiale vient d’une interview donnée par le candidat démocrate au podcast de gauche "Pod Save America". L’extrait détourné de 24 secondes vient de cette interview de 26 minutes de l’ancien vice-président de Barack Obama.

À la 17e minute de l'entretien, l’intervieweur Dan Pfeiffer demande à Biden quel est le message qu’il veut transmettre à ceux qui vont voter, ainsi qu’à ceux qui ont déjà voté. Joe Biden répond qu’il invite ceux qui n’ont pas encore voté à prévoir de le faire, et fait référence à la fréquence des suppressions des listes électorales.

"Les républicains font tout ce qu'ils peuvent pour rendre le vote le plus difficile possible, particulièrement pour les gens de couleurs", explique Joe Biden.

Et, à la 19e minute, Joe Biden prononce ainsi la phrase faisant référence à "l’organisation de fraude électorale la plus étendue et la plus inclusive" durant l’administration Obama. Cependant, cette phrase est suivie par l’assurance que les démocrates garantiront des élections équitables malgré les allégations continues du président Trump, qui ne cesse d’affirmer que l’élection sera marquée par une vaste fraude en raison de l’importance exceptionnelle du vote à distance en période de pandémie.

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Des morts aux urnes ? Suspicions autour de votes par correspondance à l’élection présidentielle américaine

En écoutant l’ensemble de la réponse de Joe Biden, il apparaît clair qu’il se réfère à une organisation permettant d’empêcher la fraude. Tout le doute réside en fait dans l’utilisation maladroite du terme "organisation de fraude électorale", avec lequel Joe Biden veut signifier l’existence d’une organisation contre la fraude.

En l'occurrence, il s’agit de la Civic Engagement and Voter Protection Team, mise en place par les démocrates au moment de la présidence Obama – comme le mentionne ici Biden. Ce programme vise à combattre la fraude électorale et la discrimtination grâce à un site web, IWillVote ("Je voterai"), que Joe Biden mentionne également bien dans sa réponse.

"Ce que le président [Trump] essaie de faire, c’est de décourager les gens d’aller voter en insinuant que leur vote ne sera pas pris en compte", poursuit Joe Biden. Il invite ensuite toute personne qui pense avoir été victime d’une fraude sur son vote à contacter une ligne téléphonique spéciale mise en place par les démocrates, afin d’obtenir l’aide d’un avocat. Cette ligne existe bien et est active dans le cadre de l'élection présidentielle de 2020.

En conclusion : en écoutant la réponse de Joe Biden dans son intégralité, il est clair que le candidat démocrate n’admet pas l'existence d’un vaste système visant à permettre la fraude électorale qui aurait été mis en place par les démocrates. Il explique, de manière parfois un peu confuse, comment les Américains peuvent communiquer les fraudes dont ils seraient témoins ou victimes, auprès du Parti démocrate.

Article écrit par Pariesa Young

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.