Accéder au contenu principal
CÔTE D’IVOIRE

Violences à Dabou en Côte d’Ivoire : "Nous nous sommes jetés à terre pour éviter les balles"

Images prises par notre Observateur mercredi 22 octobre, et qui montre l'étendue des violences à Dabou, à l'ouest de la Côte d'Ivoire.
Images prises par notre Observateur mercredi 22 octobre, et qui montre l'étendue des violences à Dabou, à l'ouest de la Côte d'Ivoire.
2 mn

Publicité

La ville de Dabou, à l’ouest d’Abidjan, a connu de violents affrontements ces derniers jours, à l’approche de l’élection présidentielle prévue le 31 octobre. Ces heurts, les plus violents depuis le début de la contestation contre un troisième mandat d’Alassane Ouattara, ont fait onze morts selon la préfecture de Dabou. Un témoin présent Dabou lors des violences de mercredi a pris des photos des morts et blessés à la machette, et transmis ces images à la rédaction des Observateurs. 

Selon des témoignages d'habitants, les premiers troubles ont commencé lundi 19 octobre et ont dégénéré en affrontements intercommunautaires le lendemain mardi entre Adioukrou, communauté locale réputée favorable à l'opposition, et Malinké, communauté issue du nord du pays considérée pro-pouvoir. 

Le préfet de Dabou, Remi Nzi Kanga, a affirmé que des inconnus, dont certains armés de kalachnikovs, étaient venus attiser le conflit. "Initialement une banale confrontation politique entre tenants du pouvoir et de l’opposition s’est muée en un conflit entre Dioula (Malinké) et Adioukrou. Mais nous sommes convaincus qu’une milice bien armée a voulu récupérer cette confrontation. D’où viennent-ils ? Je ne saurais le dire", a déclaré le préfet cité par RFI

Cette vidéo a été tournée par un militant pro-Ouattara mardi 20 octobre, à la veille des violences.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.