CHILI

Chili : les violences policières continuent, avant le référendum

Capture d'écran de notre émission, avec notre Observateur chilien Felipe Borquez.
Capture d'écran de notre émission, avec notre Observateur chilien Felipe Borquez.

Publicité

Au Chili, les électeurs vont se prononcer par référendum dimanche 25 octobre, pour dire s’ils souhaitent un changement de Constitution. Elle viendrait remplacer la loi fondamentale actuelle, adoptée sous la dictature militaire, et critiquée en raison de sa doctrine ultra-libérale. Ce référendum intervient après une année de manifestations massives contre les inégalités sociales, marquées par de nombreuses violences policières.

Depuis début octobre, deux vidéos ont particulièrement choqué les Chiliens : l’une montre un jeune tomber d’un pont, après avoir été violemment poussé par un policier, tandis que l’autre montre un homme en fauteuil roulant être projeté au sol, après avoir été visé par un canon à eau.

Ces événements sont survenus à Santiago, dans le cadre des manifestations massives qui secouent le Chili depuis un an, bien qu’elles aient cessé temporairement en raison de la pandémie de Covid-19, avant de reprendre début octobre. Ces manifestations ont été marquées  par de nombreuses violences policières, comme en témoigne notre Observateur Felipe Borquez, un habitant de Valdivia, dans notre émission.

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Un jeune poussé d’un pont et un homme projeté de son fauteuil roulant : au Chili, les violences policières continuent