Accéder au contenu principal
INTOX

Non, ce reportage en noir et blanc de 1956 n’a pas prédit la pandémie de Covid-19

Un reportage "diffusé en 1956" aurait prédit la pandémie de Covid-19 selon des internautes. Mais il s'agit d'une vidéo satirique assemblant plusieurs vidéos d'archives et datant de 2020.
Un reportage "diffusé en 1956" aurait prédit la pandémie de Covid-19 selon des internautes. Mais il s'agit d'une vidéo satirique assemblant plusieurs vidéos d'archives et datant de 2020.
6 mn

Publicité

La pandémie de Covid-19 donne lieu à de nombreuses théories conspirationnistes, tentant d’expliquer son origine. La dernière en date : un reportage vidéo de deux minutes, supposément diffusé en 1956, qui aurait prévu l’arrivée du virus en 2020. Mais cette vidéo virale a été créée récemment en utilisant des images d’archives. Son auteur explique que ce contenu, au départ satirique, a été détourné de son contexte initial.

La première occurrence de ce “reportage” a circulé en août dernier, récoltant moins de 800 vues, sur la page Facebook “Pandemic TV”. Mais celle-ci a été republiée à de nombreuses reprises, encore récemment en octobre, et a accumulé plusieurs milliers de vues.

Dans ces images présentées comme datant du milieu du 20ème siècle, une voix masculine décrit à quoi ressemblera le futur. Après un ensemble de prédictions sur l’évolution du monde comme “l’explosion de l’obésité” ou “l’intégration de nombreux équipements bureautiques dans un objet grand comme une miche de pain”, une référence aux ordinateurs et imprimantes, le reportage affirme que des “experts prédisent en l’an 2020 l’arrivée d’un nouveau virus venant de quelque part en Asie et se diffusant dans le reste du monde”.

Des internautes ayant relayé plusieurs versions de la vidéo affirment qu’elle daterait du 29 février 1956, avant d’inviter leurs abonnés à écouter attentivement les dernières 45 secondes faisant référence à la “prédiction” annonçant selon-eux le Covid-19.

Pourquoi c’est faux

Une recherche inversée de la vidéo effectuée avec un outil comme InVid (voir ici comment faire) permet de retrouver l’origine de ces extraits, comme l’a montré le média de vérification américain Snopes.

La recherche permet alors de comprendre que ce “reportage” est en réalité composé de plusieurs vidéos indépendantes les unes des autres. Par exemple, la vidéo montrant un robot ménager et celle décrivant un “homme obèse” ont été récupérées dans un court-métrage datant de 1940, intitulé “Leave it to Roll-oh”.

Une autre séquence montrant une femme reniflant et se mouchant est en réalité une vidéo d’archive disponible sur Getty Images.

À gauche, la scène extraite de la vidéo “prédiction de la pandémie”, et à droite, la même image tirée du film “Leave it to Roll-Oh”, datant de 1940.

La version complète du “reportage” de 4 minutes a été publiée pour la première fois  sur YouTube en février 2020. L’auteur “RamsesThePigeon” se présente sur sa chaîne  YouTube comme un “créateur de contenus satiriques”.

Sa vidéo intitulée “Annonce publique des années 50 : éviter la future épidémie” prétend montrer de façon humoristique la pandémie à venir et donner des instructions sur comment l’éviter. La vidéo se termine sur une publicité pour Doeskin Napkins, une marque de serviette hygiénique, une autre archive vidéo de 1954.

La légende de la vidéo indique clairement que l’auteur de la vidéo a “récupéré des images d’archive et issues du domaine public sur archive.org [un site permettant d’archiver des contenus numériques , NDLR] et qu’il les a “associés” simplement parce qu’il voulait “publier une vidéo le 29 février [2020]”.

 

"Les versions virales de ce reportage ont été tronquées pour omettre le ton humoristique"

La rédaction des Observateurs de France 24 a contacté l’auteur de la vidéo, RamsesThePigeon, pour l’interroger sur sa démarche et sa réaction à la suite du détournement de son travail.

 

Je ne savais pas que ma vidéo avait circulé à ce point, jusqu’à ce que certains de mes abonnés m’en parlent. Je trouve ça consternant. Ce contenu a été créé avant tout pour divertir, et dans un second temps pour susciter une réflexion chez les internautes. Les versions virales de cette vidéo ont été tronquées pour retirer le ton humoristique, ce qui a clairement dénaturé mon travail.

Malgré les risques  de détournements, “RamsesThePigeon” veut croire que la parodie peut être une méthode efficace pour combattre la désinformation, à condition que les satiristes soient transparents sur la nature de leur travail.

 

Personnellement, je crois que la satire est plus importante que jamais par les temps qui courent. Il est très difficile de faire bouger des points de vue enracinés sans d'abord modifier les émotions qui leur sont associées. Avec une satire efficace, le ton est celui d’une moquerie bon enfant. Cela permet aux gens de changer d'avis en étant complice d'une blague plutôt que d'être la cible d'une blague. Cela permet aussi de s’adresser aux indécis et de les sensibiliser aux dangers de la désinformation. 

Pour s’assurer que notre travail n’est pas détourné à des fins néfastes, les satiristes doivent par exemple clairement montrer qu’il s’agit de satire à certains moments de leur vidéo. Évidemment, ces séquences peuvent être coupées, et c’est pour cela qu’il est essentiel d’inclure un fil conducteur grâce auquel les plus curieux pourront retrouver  la vérité. Par exemple, mon logo apparaît dans ma vidéo, et il est facile de comparer le style de narration à celui d’autres vidéos que j’ai déjà publiées.

Je pense que les satiristes bien intentionnés doivent trouver un équilibre entre l’humour et la transparence. Être sincère avec les internautes, tout en apportant des réponses sérieuses aux questions qu’ils pourraient se poser sont les deux éléments clés pour préserver l’honnêteté de notre travail.

Article écrit par Diana Liu

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.