SOUDAN

Pénurie au Soudan : "Je fais la queue trois heures par jour pour acheter mon pain"

Au Soudan, notre Observateur revient sur la pénurie d'essence et de nourriture due à l'inflation galopante.
Au Soudan, notre Observateur revient sur la pénurie d'essence et de nourriture due à l'inflation galopante.

Publicité

Des files d’attente interminables devant les boulangeries et les stations-services. Un an et demi après le départ d’Omar al-Bachir, la pénurie d’essence et de pain continue au Soudan. Motaz Sanada, pharmacien à Khartoum, raconte à la rédaction des Observateurs son quotidien rythmé par les files d’attente alors que les prix des produits de première nécessité ont explosé.

La cause des pénuries qui secouent le pays depuis plusieurs mois ? D’une part, une inflation galopante et, d’autre part, la persistance des sanctions contre le Soudan malgré le départ d'Omar al-Bachir en avril 2019, qui rendent l’importation des produits de première nécessité difficile.

Exaspéré par cette crise qui impacte durement son quotidien, Moataz Sanada a tourné des vidéos de files d’attente à Khartoum, qu’il a transmises à la rédaction des Observateurs.

Retrouvez son témoignage dans l'émission des Observateurs ci-dessous :

La crise économique dans laquelle est englué le Soudan est exacerbée par la perte de la plupart de ses revenus pétroliers depuis la partition du pays en juillet 2011.

Le 11 septembre, le gouvernement soudanais avait décrété "l’état d’urgence économique" pour tenter d’enrayer l’inflation. La ministre des Finances Heba Mohamed Ali avait alors estimé que la baisse de la valeur de la monnaie soudanaise était due à"un sabotage de l’économie (…) par le biais de la spéculation sur l’or et de la contrebande".