La pandémie de Covid-19, dont les États-Unis est le pays qui compte le plus de victimes avec plus de 200 000 morts, va nécessiter, plus que jamais, d’organiser un vote par correspondance pour l’élection présidentielle du 3 novembre. C’est l’un des éléments qu’utilise Donald Trump pour douter, par avance, de la fiabilité du résultat, et qui incite certains sur les réseaux sociaux à chercher des fraudes… là où il n’y en a pas. Par exemple avec les photos de bulletins de vote jetés dans une décharge qui ne datent pas de 2020.

Des États comme le New Jersey, le Vermont ou la Californie ont déjà commencé à mettre en place le vote à distance, plus d’un mois avant le jour du scrutin. Et c’est dans ce dernier qu’a été prise cette photo, relayée le 25 septembre par Elijah Scahffer, un présentateur et reporter de la chaîne conservatrice Blaze TV.

Il l’a postée dans un tweet partagé plus de 2 700 fois et aimé plus de 4 000 fois. Elle montre des bulletins bleus dans une benne à ordure. Il a affirmé que ces "photos originales [lui] avaient été envoyées" et montraient "plus d’un millier de bulletin jeté dans une poubelle, dans le comté de Sonoma, en Californie du Nord".

Capture d’écran du tweet d’Elijah Schaffer. "Si c’est vrai, c’est gros", lance-t-il.

 
Mais cette affirmation a été contredite par l’administration du comté de Sonoma, le même jour. Il s’agit selon le comté d’anciennes enveloppes vides, datant d’élections de novembre 2018, jetées dans des poubelles de recyclage, ainsi que la loi l’y autorise.


Selon "Election integrity partnership", une organisation qui surveille notamment les tentatives de fraude, des "images comme celles-ci sont utilisées pour induire les gens en erreur quant à l’intégrité de l’élection".


Twitter a finalement supprimé le tweet d’origine du journaliste de Blaze TV.

Donald Trump a plusieurs fois mis en garde contre ce qu’il appelle "l’énorme potentiel à la fraude" pour l’élection à venir. De nombreuses études montrent que les fraudes aux États-Unis sont très rares. En mai, Twittter avait signalé deux tweets du président américain, au motif qu’ils contenaient des "informations potentiellement trompeuses". Il y proférait de fausses affirmations sur le vote par correspondance.

D’autres photos présumées de fraude sont apparues depuis le mois de septembre sur les réseaux sociaux américains. Par exemple, cette photo de colis postaux sur le bord de la route. Une rapide recherche d’image inversée montre que cette photo date de 2018, et est liée à une histoire d’employé de l’US Postal qui avait démissionné et abandonné ses colis sur le bord de la route. De même pour cette autre image : il s’agit là d’un employé de l’US Postal qui avait jeté des lettres dans une poubelle, en 2014.