Accéder au contenu principal
TUNISIE

Tunisie : anciens élèves d’un collège délabré, ils le rénovent de fond en comble

Pendant plusieurs mois, des bénévoles ont rénové le collège de Sayada. Photos envoyées par notre Observateur.
Pendant plusieurs mois, des bénévoles ont rénové le collège de Sayada. Photos envoyées par notre Observateur.
6 mn

Publicité

À Sayada, à l’est de la Tunisie sur la côte méditerranéenne, des bénévoles ont profité du confinement et des vacances scolaires pour remettre à neuf le collège de la ville. Le projet, financé entièrement par des dons, a été mené par une association de Sayadiens résidents en France.

Lors de la rentrée des classes, les collégiens de Sayada ont découvert leur établissement entièrement transformé. Plusieurs salles de classes aux murs délabrés et fissurés ont été rénovées et repeintes, les laboratoires de sciences remis à neuf, de même que les toilettes et les vestiaires attenant au gymnase.

Derrière ces travaux, il y a une association de Sayadiens vivant en France, Sayada Solidaire. Anciens élèves de cet établissement scolaire, ils ont décidé de piloter les travaux grâce à des collectes de fonds organisées sur les réseaux sociaux.

Le collège avant les travaux. Photos envoyées par notre Observateur.

Le collège après les travaux. Photos envoyées par notre Observateur.

Mejdi Jeguirim, enseignant-chercheur à l’Université de Haute-Alsace, a coordonné le projet :

 

L’an dernier, avec plusieurs amis originaires de Sayada, nous avons créé une association, Sayada Solidaire, pour promouvoir une culture de la solidarité dans les domaines de l'éducation, de la culture et du sport entre la France et la Tunisie.

Le collège de Sayada était anciennement un lycée et au sein de l’association, nous sommes nombreux à y avoir étudié. Lors des vacances de Noël, l'an dernier, nous avions visité cet établissement sur invitation de la société civile. Nous avons été choqués de voir que deux salles étaient fermées en raison d'un risque d'effondrement du toit. Les laboratoires de science étaient toujours ouverts mais en mauvais état : il y avait des fissures dans les murs. Voir l'établissement dans cet état nous a fait mal au cœur et nous avons donc décidé de prendre les choses en main.

Nous avons été inspirés par d’autres initiatives similaires de bénévoles qui ont rénové des écoles dans leurs villages en Tunisie ou ailleurs. Notre objectif ce n’est pas de critiquer mais d’agir : nous savons que le contexte économique n’est pas favorable en Tunisie et qu’il y a peu de moyens pour rénover les édifices publics.

On a ainsi lancé une cagnotte en ligne pour obtenir des fonds et mener à bien les travaux, qui ont commencé en mars lors des vacances scolaires. Finalement, le confinement a été décidé peu de temps après donc nous sommes restés pour certains en Tunisie et nous en avons profité pour poursuivre les travaux. En quelques mois, malgré un contexte compliqué, nous avons réussi à collecter près de 15 000 euros. D’autres personnes en Tunisie ont contribué avec des dons en dinars ou en nous donnant de la peinture, des paillasses pour les laboratoires, des fenêtres. Cela nous a permis de refaire quatre classes et des toilettes. Nous sommes également en train de rénover les vestiaires du stade : tout devrait être fini début octobre.

Nous avons reçu beaucoup d’encouragements. L’important pour nous était que nos actions soient transparentes : nous avons publié toutes les informations nécessaires sur notre page Facebook concernant les devis, l’avancement des travaux, etc. Il y a encore des gens qui veulent contribuer et donner de l’argent. Cela pourrait nous permettre de refaire le terrain de sport qui n’est pas en bon état.

Nous avons d’autres projets pour notre ville, nous aimerions notamment tenter de mettre fin à la pollution sur la côte en trouvant des solutions d'aménagement du littoral. Nous travaillons également sur l’emploi car de nombreux habitants de Sayada sont au chômage. Alors que ce contexte pousse de nombreux jeunes à vouloir partir à l’étranger, légalement ou illégalement, nous voulons leur redonner de l’espoir.

>> Lire sur Les Observateurs :

Tunisie : avec le déconfinement, la pollution revient dans la baie de Monastir et tue des centaines de poissons

Face à l’impuissance de l’État, les écoles tunisiennes demandent l’aide des associations (2013)

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.