Accéder au contenu principal
MOZAMBIQUE

Mozambique : des hommes en tenue militaire se filment en train d’abattre une femme au bord de la route

Capture d'écran de la vidéo, qui montre la victime courir avant d'être abattue par des hommes en uniforme.
Capture d'écran de la vidéo, qui montre la victime courir avant d'être abattue par des hommes en uniforme.
5 mn

Publicité

Une vidéo authentifiée par Amnesty International montre une scène particulièrement insoutenable : des hommes en tenue militaire frappent puis exécutent une femme nue. Elle a été tournée dans la province du Cabo Delgado, au nord du Mozambique, théâtre depuis plusieurs années d’attaques d’un groupe armé, Al Shabaab, qui a prêté allégeance au groupe État islamique.

Ces dernières semaines, plusieurs soldats ont été filmés en train de s’adonner à des séances de torture de prisonniers et à des exécutions extrajudiciaires. À ces vidéos authentifiées par l’ONG de défense des droits humains Amnesty International s’ajoute une autre vidéo particulièrement choquante, diffusée sur Twitter à la mi-septembre.

Cette vidéo étant extrêmement choquante, nous n’en publions ici que des captures d’écran.

La victime est dans un premier temps frappée à de multiples reprises par un homme en uniforme portant un sac à dos rouge.

Les images montrent une femme nue avancer sur une route dans une zone rurale. Cette dernière est suivie d’au moins cinq militaires en uniformes, dont l’un filme la scène. Un soldat la frappe à de nombreuses reprises avec un bâton avant qu’un autre lui tire dessus. La victime tombe alors au sol et reçoit plusieurs balles.

Le cercle rouge indique l'endroit où se trouvait la victime quand elle a été abattue par les hommes en uniforme.

Un internaute a pu identifier le lieu exact de cette exécution le 14 septembre, indiquant des coordonnées entre les petites villes de Diaca et Awasse.

Avec des cadres de couleur, l'internaute a indiqué les divers éléments du paysage lui ayant permis de retrouver le lieu exact de l'exécution. Floutages réalisés par la rédaction des Observateurs de France 24.

Cette localisation a ensuite été confirmée par Amnesty International dans un rapport publié le 15 septembre. L’ONG précise que la vidéo a vraisemblablement été filmée le 7 septembre, date à laquelle elle a commencé à circuler sur des applications de messagerie privée.

 

Selon les autorités, des jihadistes déguisés en soldat

Le rapport précise que les soldats, membres des Forces de défense armées du Mozambique (FADM), ont tiré à 36 reprises sur la victime, utilisant des fusils d’assaut et des mitrailleuses de type Kalachnikov. Au début de la vidéo, ces derniers qualifient la femme d’"Al Shabaab", nom du groupe armé qui sévit dans la région. Ils disent notamment "C’est Al Shabaab" au début de la vidéo et "Nous venons de tuer Al Shabaab" à la fin.

Contactée par Amnesty International, une source militaire locale a affirmé que la femme aurait jeté un sort à l’armée mozambicaine et aurait refusé de montrer aux soldats une cachette où se terraient des insurgés.

Ce n’est pas le discours du gouvernement : le ministère mozambicain de l’Intérieur a annoncé l’ouverture d’une enquête, tout en niant l’implication de l’armée. Il aurait affirmé que les meurtriers sont en fait des jihadistes déguisés en soldats et que la vidéo est un outil de propagande pour discréditer le pouvoir.

Dans son rapport, Amnesty confirme que les hommes visibles dans la vidéo portent des uniformes de l’armée, et pointe un écusson jaune et noir distinctif.

Selon l’agence de presse Reuters, les attaques d’Al Shabaab (qui n’a rien à voir avec le groupe islamiste somalien, malgré l’homonymie) ces trois dernières années ont fait 1 500 morts et causé le déplacement d’au moins 250 000 habitants du nord du pays.

LIRE SUR LES OBSERVATEURS >> ENQUÊTE - Dans le nord du Mozambique, des milliers d’habitants fuient la menace islamiste (1/2)

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.