Une vidéo relayée depuis début septembre, devenue virale, prétend montrer une scène cocasse de bagarre entre un "ministre guinéen" et son "directeur de cabinet". La scène a suscité des commentaires d'internautes se lamentant du comportement indignes des politiciens. La rédaction des Observateurs de France 24 a enquêté pour en savoir plus sur cette scène.

"Une séance de boxe entre le ministre guinéen et son Direcab. L'Afrique, quel exemple ?" peut-on lire en légende de cette vidéo relayée plus de 9 000 fois et vue plus de 350 000 fois sur Facebook. Dans les commentaires, de nombreux internautes, souvent basés en République de Guinée ou en République du Congo, s'amusent tantôt de la situation, d'autres fois critiquent le comportement des supposés hommes politiques. D'autres s'interrogent sur la véracité de la scène, demandant de "quelle Guinée" il s'agit.


À quelle "Guinée" les auteurs de la publication font-ils référence ?


Et c'est bien la première question qu'il faut se poser. Dans la quasi-totalité des publications, le flou est entretenu sur le pays exact où la scène s'est déroulée. Pourtant, des indices à l'image permettent d'en savoir davantage. Une plaque d'immatriculation est clairement visible au second plan de la bagarre, où on peut lire "WN-483-Q".




Contacté par la rédaction des Observateurs de France 24, Jean-Emmanuel Chevry, administrateur du site internet "Francoplaque" est formel :
 
Le format des plaques correspond à la Guinée équatoriale : noir sur blanc, avec le logo de la CEMAC [Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale, NDLR] au début. Celle commençant par WN provient de la province de Wele-Nzas, dont la capitale est Mongomo.

Des internautes équato-guinéens contactés via des groupes Facebook ont confirmé à notre rédaction entendre le fang dans les échanges qu'on discerne dans la vidéo, une langue parlée notamment en Guinée équatoriale.

Certains ont également mentionné reconnaître l'Université nationale de Guinée équatoriale (UNGE). En comparant une photo de l'entrée de cette université avec la vidéo, nous avons pu retrouver plusieurs éléments visuels concordants, indiquant que la scène s'est bien passée dans l'enceinte de l'université à Malabo.

En haut, une photo de l'entrée de l'UNGE de Malabo, où on peut voir des arbres (en vert), un lampadaire (en bleu), un batiment blanc à toit bleu (en rouge) et quatre panneaux (en jaune). Tous ces éléments se retrouvent également dans la vidéo de la bagarre.

Une bagarre entre membres de l'université… n'impliquant aucun ministre
 
En poursuivant les recherches à partir de ces nouvelles informations, notre rédaction a pu retrouver une vidéo beaucoup plus longue publiée en septembre 2018, montrant la même scène.

Son titre indique que "Filiberto Monayon, professeur à l'UNGE, est frappé "("Pegaban a Filiberto monayon profesor de la unge", en espagnol, la langue principale en Guinée équatoriale).

Cet homme fait bien partie du corps professoral de l'UNGE. Nous avons retrouvé son profil Facebook, mais il n'a pas répondu à nos sollicitations visant à confirmer qu'il était bien l'un des deux protagonistes.



Trois anciens élèves de l'UNGE interrogés à ce sujet ont confirmé à notre rédaction avoir eu connaissance de la bagarre qui aurait impliqué "des membres du corps enseignant" mais sans avoir davantage de précision. Aucun élément sur les raisons de cette bagarre ou sur la date exacte n'ont pu être retrouvés par notre rédaction. 

De son côté, le directeur de cabinet du recteur de l'Université Nationale de Guinée Équatoriale confirme à notre rédaction que la vidéo est authentique et affirme :
 
Les faits remontent à 2015. C'était un étudiant qui avait des problèmes psychologiques et qui avait été diagnostiqué malade mental. Il voulait s'en prendre à ses professeurs.

Une version surprenante que notre rédaction n'a pas pu corroborer. Cependant, des étudiants de l'UNGE ont confirmé qu'il n'était pas rare que des personnes plus agées, notamment des fonctionnaires, pouvaient parfois se retrouver sur les bancs de l'université pour poursuivre leurs études.

Le directeur de cabinet du recteur a par ailleurs refusé de confirmer l'identité des deux hommes ou les raisons de leur différend, prétextant "une vieille histoire". 
 
En résumé
 
Cette scène de bagarre est ancienne et a eu lieu au sein de l'Université nationale de Guinée équatoriale à Malabo. La rédaction des Observateurs de France 24 n'a trouvé aucun élément indiquant que les deux personnes impliquées pouvaient être "un ministre" et "son directeur de cabinet”, les personnes impliquées étant plutôt des membres de l'université, et possiblement un de ses étudiants.