Depuis trois semaines, des incendies considérés comme "historiques" ravagent la côte ouest des États-Unis. Les foyers s'étalent sur trois États : Oregon, Californie et Washington. Sur les réseaux sociaux, des habitants de la région ont posté des images très impressionnantes. Beaucoup voient dans ces incendies une conséquence du changement climatique.

Des centaines de milliers d'hectares sont partis en fumée et au moins six personnes ont trouvé la mort dans ces incendies sans précédent. Les autorités locales affirment que la forte vague de chaleur et les forts vents qu'a connu la région ces derniers jours ont participé à étendre les feux du Canada jusqu'à la frontière mexicaine au Sud. Sur les réseaux sociaux, les images d'un ciel devenu orange, rouge, noir se mêlent aux commentaires d'habitants atterrés devant l'ampleur du phénomène.

À Mill City (Oregon), les pompiers sous le choc


L'internaute qui poste cette photo le 9 septembre raconte avoir demandé aux pompiers si leurs maisons étaient touchées : "L'un d'entre eux a secoué la tête. Le deuxième s'est détourné, trop choqué pour parler"



Ciel orange au-dessus de l'Oregon…


"Ceux qui ne croient pas que le réchauffement climatique est une réalité peuvent se taire'', s'indigne cette internaute, dans ce tweet du 10 septembre.



.. qui vire au rouge en quatre minutes


‘'Ces images ont été prises à quatre minutes d'écart, sans filtre ce matin à 9 h 20'', écrit cette internaute de l'Oregon, le 9 septembre.

Un nuage noir devant le soleil de Californie


‘'La Californie est en train de brûler'' commente cet habitant sur cette vidéo publiée sur Twitter le 10 septembre.

Le Golden Gate de San Francisco en partie invisible

View this post on Instagram

As I visited landmarks around San Francisco this morning, I saw loads of people just like me—masked, alone, and staring out at the reality of our changing climate. I wonder what memories they were reliving looking out at the city. I personally was thinking about my first dates, acid trips, and bike rides that happened here. There was a little kid at Lands’ End marveling at the sky; I wonder if his strongest memory of this place will be bloodred and smoky. . . . Two things on my mind: 1) LOML & perfect human Eva Reyes mentioned earlier this week that now more than ever we should turn to Indigenous leadership. While most of the US feels like the world is ending, many Native groups have already had their apocalypse. They’ve already lived through a hell of sickness, slavery, and loss of land, and have rebuilt resilient and collaborative communities in the aftermath. 2) I’m recommending the book Parable of the Sower to literally everyone I know!! It follows a young black woman creating a new society after an apocalypse caused by climate change, pandemics, and social inequality hits. Sound familiar? Not only that, but the president elect runs on the slogan “Make America Great Again”… Octavia Butler wrote this in 1993 so yeah its pretty damn sp👀ky! . . . . that’s all. Thanks for coming to my ted talk lol (p.s. there’s no filter on these photos!! Isn’t that crazy)

A post shared by michelle h (@mich.elada) on


"J'ai visité des monuments de la ville de San Francisco ce matin. J'ai vu beaucoup de gens comme moi, masqués, seuls, en train de regarder la réalité de notre climat qui change (…) ", publie cette habitante sur Instagram le 10 septembre.

Une journée qui devait être ensoleillée


‘"C'était sombre la plupart de la journée, dans un mercredi supposé être ensoleillé. Les feux de forêt sont quelque chose de normal à l'ouest (des États-Unis). Ce qui n'est pas normal c'est la fréquence, l'intensité et le caractère destructif de ces incendies en Californie ces dernières années", écrit cet internaute de la ville de Woodside, au sud de San Francisco, sur Instagram le 10 septembre, et qui appelle à "croire" au changement climatique.

"La Californie est un des plus grands État producteurs de pétrole… l'émission de CO2 due à l'extraction du gaz et du pétrole est le premier déclencheur de ces incendies...'' accuse l'association écologiste Sun Rise Mouvement dans cette publication sur Instagram du 10 septembre.
 
Le gouverneur de l'État de Washington, Jay Inslee, a déclaré que neuf incendies avaient brûlé plus de 133 000 hectares en 24 heures, plus du double de la superficie brûlée sur toute l'année 2019.
"Nous vivons dans un nouveau monde, ce n'est plus le Washington d'avant ", a-t-il lancé, estimant que le changement climatique était à l'origine de ces incendies sans précédent. "Les conditions sont si sèches, si chaudes, si venteuses, parce que le climat a changé ".
 
Article rédigé par Omar Tiss.