À 22 ans, Asrar Khan Ousmani, un Indien de Bangalore, est devenu célèbre dans son quartier pour secourir régulièrement des animaux dans des situations critiques. Assistant-chirurgien à l’hôpital vétérinaire de Cessna Lifeline, il impressionne par ses capacités d’escaladeur, et plusieurs de ses vidéos de sauvetages sont devenues virales sur internet.

Chats, chiens, oiseaux, singes… Asrar Khan Usmani est devenu en quelques mois le meilleur ami des bêtes en réalisant de courageuses prouesses athlétiques, escaladant des immeubles pour venir en aide à des animaux coincés dans des endroits parfois inaccessibles.  A tel point que le jeune homme explique que les habitants de son quartier préfèrent généralement l’appeler plutôt que de solliciter les pompiers de Bangalore, car il sait mieux "communiquer avec les animaux pour les calmer" et ainsi, leur éviter des blessures.

Dans cette vidéo postée sur Twitter le 2 Septembre, Asrar Khan Ousmani escalade un bâtiment pour sauver un chat coincé entre les barreaux d’une fenêtre.
Dans cette vidéo postée sur Twitter le 2 Septembre mais montrant une autre scène de sauvetage, Asrar Khan Ousmani escalade le rebord d’une fenêtre pour sauver un chat coincé.

"Quand je grimpe, je ne pense pas à comment je vais redescendre"

Asrar Khan Ousmani a appris l’escalade en regardant des vidéos d’alpinistes sur YouTube, et en observant comment des animaux comme les chats et les singes grimpaient dans des arbres ou sur des immeubles. Sa passion pour les arts martiaux lui donne une autre corde à son arc pour escalader des hauts bâtiments. Mais c’est principalement la patience et le courage qui peuvent rendre ces sauvetages possibles, selon le jeune homme, interrogé par notre rédaction :

Il y a certains endroits où les pompiers ne peuvent pas se rendre à Bangalore. Souvent, ils ne savent pas comment s’y prendre avec un animal, et surtout, ils ne sont pas tout le temps disponibles. Et quand je vois quelque chose de dangereux, j’aime m’y confronter. Je sais que parfois, je risque ma vie, et que je pourrais me faire très mal, mais j’essaie de rester confiant en mes capacités. Quand j’escalade, je ne pense pas à comment je vais redescendre. Dans certains cas, j’ai juste grimpé, sauvé un chat, puis je ne savais pas comment redescendre. J’ai dû m’asseoir, réfléchir à comment j’allais faire. La priorité est de sauver l’animal, qui ne doit pas être blessé.

Les pompiers ne savent pas communiquer avec les animaux. Si quelque chose se passe mal, le sauveteur ou l’animal peuvent être blessés. Quand je grimpe, je m’arrête au niveau de l’animal et je lui dis : "Je peux t’aider, veux-tu bien coopérer pour qu’on rentre à la maison ? ". Ainsi, je peux les attraper, et ils ne me font rien.


 

"Un autodidacte finalement embauché à l’hôpital vétérinaire de Bangalore"

Sa vocation, Asrar Khan Ousmani la trouve en 2013, après avoirrepéré un chine blesé. Il appelle des associations, mais personne ne vient. L’animal reste dans la même situation pendant plusieurs heures, gémissant de douleur. Il a alors décidé de prendre les choses en main et de sauver lui-même le chien.

Depuis ce jour, Asrar Khan Ousmani et ses amis d’école qui le conduisent sur les lieux de sauvetage et filment ses exploits, sont devenus les anges gardiens des animaux. De bouche à oreille, il est devenu célèbre dans le voisinage, et les habitants n’hésitent pas à l’appeler lorsqu’un animal semble en détresse. Il conduit généralement les animaux qu’il sauve chez le vétérinaire, une façon pour lui aussi d’en apprendre plus sur les premiers soins à fournir à des chiens, des chats, des oiseaux et bien plus. C’est ainsi qu’il a appris à mesurer la fréquence cardiaque d’un animal, à vérifier s’il n’a pas de problème aux yeux ou à la langue. Grâce à ses compétences, il a réussi à décrocher un travail à l’hôpital vétérinaire de Cessna Lifeline à Bangalore.

Asrar Khan Ousmani s'aventure dans un puits pour sauver un animal. Cette expérience est, dit-il, la plus effrayante qu'il ait vécue pour sauver un animal, car selon lui "il y aurait pu y avoir un serpent dangereux dans le puits ". Vidéo publiée sur Twitter le 2 septembre.

Dans une vidéo partagée avec les Observateurs de France 24 par Asrar Khan Usmani, on le voit en train de sauver un bébé singe blessé à la main par électrocution. Il a ensuite emmené l'animal dans une réserve pour y être soigné.

Asrar Khan Ousmani (en gilet jaune) intervient avec des pompiers pour sauver des chiots tombés dans un égout après une forte nuit de pluie. Vidéo publiée sur Twitter le 28 août.

"Je peux ressentir les émotions de ces animaux"

Asrar Khan Ousmani travaille aussi avec les pompiers de Bangalore et des équipes de sauvetage pour venir en aide aux animaux en danger. En tant que volontaire au sein de l’Equipe d’intervention rapide de Bangalore, il répond aux urgences comme lors des effondrements d’immeubles et se concentre sur le sauvetage des animaux. Ce qui le motive, c’est ce qu’il ressent à travers les animaux qu’il sauve :
 
Une fois, sur une intervention [le 8 septembre 2019, lorsqu’un immeuble de la banlieue de JP Nagar s’est partiellement effondré, NDLR], des poules et des poussins étaient coincés à l’intérieur. Il y avait aussi un chien et une chèvre. J’ai dû approcher doucement et méthodiquement pour pouvoir les sauver. Nous sommes allés juste cinq minutes à l’intérieur pour sortir tous les animaux. J’étais en panique, et je me disais :  "L’immeuble peut s’effondrer à tout moment, il faut juste les sauver".

Je peux ressentir les émotions de ces animaux. Je peux voir dans leurs yeux qu’ils se sentent en danger, ou qu’ils ont un problème. Je peux sentir quand j’ai fait quelque chose de bien, que j’ai sauvé une vie. Particulièrement lorsqu’il s’agit d’un animal, qui ne peut pas parler, mais qui demande de l’aide, et que personne n’a entendu. Tous les jours, je suis fier de ce que je fais, et je me dis que je peux faire encore mieux le lendemain. 
 



Article écrit par Pariesa Young