Depuis le 24 août, au moins 17 dauphins morts se sont échoués sur trois plages de l’île Maurice. Pour certains scientifiques et militants, la marée noire, provoquée au début du mois par l’échouage d’un vraquier japonais, pourrait être à l’origine de ces décès. Nos Observateurs assurent que des taches d’huile ont été observées sur certains de ces mammifères marins.  

L’île Maurice est confrontée, selon plusieurs scientifiques, à la pire catastrophe écologique de son Histoire. Le 25 juillet, un vraquier japonais, le MV Wakashio, s’est échoué au large de l’île, déversant près de 1 000 tonnes de fioul dans l’océan. S’il est encore tôt pour connaître les effets sur le long terme de cette marée noire sur les écosystèmes marins de la région, la mort de plusieurs dauphins sur les plages de l’île a déjà suscité l’inquiétude des habitants. 

Un porte-parole du ministère mauricien de la Pêche a suggéré que la mort de ces mammifères marins n’était pas liée au déversement de mazout, donnant pour preuve les morsures de requins retrouvés sur les carcasses. "Les dauphins morts avaient plusieurs blessures et du sang autour de la mâchoire, sans aucune trace de mazout", a-t-il déclaré à Reuters.

Mais pour plusieurs militants, il est toutefois rare de comptabiliser autant d’animaux marins morts dans un laps de temps aussi court. Depuis la marée noire, de nombreux poissons et crabes morts avaient déjà observé sur la côte. Ce n’est que cette semaine que de plus gros mammifères marins, comme les dauphins, ont été retrouvés. 

Des habitants alertent sur la catastrophe

Nitin Jeeha est un habitant de l’île Maurice. Il est aussi militant du parti d’opposition Mouvement militant mauricien (MMM). Le 26 août, il a effectué avec un groupe d’habitants une évaluation de la situation sur la plage du Petit Sable. Nitin Jeeha y a aperçu sept dauphins morts et un autre, encore vivant. Il explique :
En tant que travailleur social très actif depuis le début de la marée noire survenue à la suite du naufrage de Wakashio, je me suis rendu sur les plages de Petit Sable et Grand Sable. En y arrivant hier matin, il y avait un sentiment de tristesse et de colère parmi les habitants. 
À Petit Sable, la marée noire était encore très présente. Un peu plus loin, des volontaires repêchaient une carcasse. L’animal avait des traces de mazout dans sa gueule.
Nitin Jeeda a publié ces images sur son compte Facebook le 27 août. "Évaluation avec les résidents de Petit Sable et de Grand Sable. Vraiment triste. Sept dauphins morts et un encore en vie", indique la légende.

 
Les images publiées par les habitants sur les réseaux sociaux ont été largement partagées. Keshav Muthee et Abhii Shek se sont rendus à la plage de Petit Sable afin de documenter la situation sur place. Keshav Muthee a envoyé à notre rédaction les photos qu’il a prises.
Ces images de dauphins morts retrouvés sur les plages mauriciennes ont été publiées le 25 août sur Facebook par Keshav Muthee. On y voit des gros plans sur des traces de mazout.
Dans cette vidéo publiée le 25 août, Abhii Shek retourne l’un des cadavres de dauphins.

"Les dauphins échoués sur l’île mettent fin à l’image idyllique de Maurice comme un paradis sur terre"

Yuvan Beejadhur est un économiste mauricien spécialisé dans "l’économie bleue", un modèle qui prône une exploitation durable afin de préserver l’écosystème marin. Il suit cette affaire de près et explique à la rédaction des Observateurs qu’au 28 août, les organes de cinq des cadavres de dauphins ont été prélevés pour une autopsie.
Une seconde vidéo montrant des dauphins morts échoués sur la plage du Petit Sable. Elle a été filmée et publiée par Abdhii Shek sur son compte Facebook le 28 août. 
 
Les experts internationaux et ceux qui connaissent les dauphins savent que ce genre de déversement d’huile affecte la respiration, la mobilité et finalement la vie des animaux tels que les dauphins, les baleines et les requins, entre autres.
Les impacts sur la santé de ces animaux peuvent se retrouver sur plusieurs générations : cela peut être des déformations de la colonne vertébrale ou des os.
Les scènes des dauphins échoués sur la côte mauricienne mettent une fin à l’image idyllique de Maurice comme "paradis sur terre". L’accident a eu lieu dans un endroit extrêmement riche en biodiversité aquatique et marine. L’île aux Aigrettes abrite des créatures uniques. Les eaux côtières abritent également une gamme d’espèces telles que les baleines, les dauphins, les tortues de mer, les oiseaux de mer et des espèces de phoques.

Le mode de vie paisible de Maurice a basculé avec le naufrage du Wakashio et le déversement du pétrole dans nos lagons. La marée noire illustre la force d’un capitalisme érodé et sans règlement ni contrôle, une économie dite "bleue" qui devient une économie poubelle d’un jour à l’autre. L’île Maurice est située dans une zone stratégique pour le transport maritime. Elle est donc exposée au risque des marées noires. C'est aussi une zone fragile, riche en biodiversité marine. Les pétroliers qui traversent nos eaux par milliers chaque année représentent des menaces pour l’écologie, le capital naturel et les économies des petites îles comme Maurice.

Pour Yuvan Beejadhur, la marée noire est certainement la cause du nombre de décès, soudainement élevé de dauphins. Cependant, il n’exclut pas que cette hécatombe puisse avoir été causée par des tests militaires, l’activité sismiques, l’utilisation d’équipements comme des sonars, ou même par des suicides de dauphins.

Article écrit par Sophie Stuber.