Observateurs


Le 9 août, une vidéo publiée sur Twitter montre une centaine de personnes arracher des arbres récemment plantés au Pakistan. Si la vidéo est authentique, la légende prétendant que ces arbres ont été arrachés par des extrémistes car considérés comme "non-islamiques "est fausse. La véritable histoire réside dans un conflit entre tribus.

La vidéo d’un peu plus d’une minute montre des centaines de personnes arracher des arbres. L’une des publications virales la reprenant affirme que "planter des arbres est contre l’Islam". Son auteur, une internaute basée en Inde affirme que la scène se déroule au Pakistan, pays majoritairement peuplé de musulmans. Sa publication a été retweetée plus de 10 000 fois et vue plus de 2 millions de fois.

La légende de ce tweet en anglais indique : "Le Premier ministre du Pakistan copie l'initiative de Modi [Premier ministre indien, NDLR] et a commencé à planter des arbres. Regardez ces idiots au Pakistan qui déracinent tous les arbres. Ils disent que "Planter des arbres est contre l'Islam".

Peu après la diffusion de cette vidéo par des internautes indiens, la même information a été relayée par des internautes persanophones en Iran et également des internautes francophones, se moquant allègrement de ces déracinements pour une prétendue raison religieuse.

Pourquoi c’est faux

Le 9 août dernier, le Premier ministre pakistanais Imran Khan a officiellement lancé une vaste campagne de plantation d’arbres à travers le pays, avec pour objectif de planter 3,5 millions d’arbustes en une journée. Les autorités locales ont ainsi été chargées d’identifier des zones de plantation dans chaque région du Pakistan. A Khyber, un district dans le nord du Pakistan, les autorités ont choisi une zone quasi désertique pour la plantation de ces arbres.

Capture d’écran montrant la zone choisie pour la plantation des arbres, disputée par deux tribus dans le district de Khyber.

Le même jour, les "Forces du tigre", un groupe de volontaires locaux, a ainsi planté des milliers d’arbres dans cette zone. Mais quelques heures plus tard, dans l’après-midi, des centaines de personnes sont venues les déraciner.
"Ce qu’il s’est passé n’a rien à voir avec l’islam ou quelconque idéologie "

Umar Farooq est un de nos Observateurs vivant dans le district de Khyber au Pakistan. Il n’a pas été témoin direct de l’incident, mais connait bien la région.
 Ce qu’il s’est passé n’a rien à voir avec l’islam ou quelconque idéologie. La zone choisie par les autorités à Khyber est une zone désertique qui est revendiquée par deux tribus. Celles-ci en réclament l’usufruit avec d’un côté les "Sipah", et de l’autre les "Ghabi Khali". Bien qu’une partie de la tribu "Sipah "était d’accord pour que cet espace soit utilisé pour planter des arbres, une autre partie de la tribu n’était pas d’accord. Ce sont eux qui ont attaqué la zone et arraché les arbres.

Mais le même jour, dans l’après midi, les doyens de la tribu "Sipah "sont venus sur les lieux pour replanter les arbres. Ils se sont excusés au nom de leur tribu quant aux comportements des plus jeunes, même si le mal avait été fait.
 
 Vidéo montrant les doyens de la tribu Sipah replanter les arbres.
 
Les gens étaient choqués de voir ces images d’arbres déracinés. Au-delà de ça, cette fausse information qui affirme que les gens ont arraché des arbres car cette plantation était "non-islamique "occulte totalement la réalité des faits. Plus personne n’a donc prêté attention à l’autre vidéo où on voit les gens de cette tribu replanter les arbres.


Selon le ministre en chef de la province de Khyber Pakhtunkhwa,  Mahmood Khan, les autorités ont affirmé avoir pris note de l’incident et ont promis que des actions seront menées contre les auteurs de ces déracinages. Il a ajouté qu’au moins 6000 arbres avaient été arrachés.
 
Inde et Pakistan, ennemis jurés adeptes des fausses informations

La fausse information prétendant montrer ces arrachages d’arbres pour des raisons liées aux règles de l’islam ont d’abord émergé sur les réseaux sociaux en Inde.

Ce n’est pas la première fois que des internautes indiens tentent de discréditer les Pakistanais, et vice-versa : les conflits et tensions entre les deux pays sont régulièrement un prétexte pour des politiciens voire même des médias des deux camps pour partager de fausses images sorties de leur contexte afin de discréditer le camp opposé.


>> A lire sur les Observateurs : Entre l’Inde et le Pakistan, c’est la guerre… des fausses images
 
Article écrit en collaboration avec
Alijani Ershad

Alijani Ershad , Journaliste