Une vidéo polémique montrant un homme et une femme en pleins ébats sexuels à l'arrière d'un véhicule des Nations unies a été relayée par plusieurs internautes, notamment en République démocratique du Congo ou au Mali, affirmant que la scène se passait dans leur pays. Des indices à l’image permettent cependant de prouver que cette vidéo a été tournée en Israël.

La vidéo a émergé sur les réseaux sociaux à la fin du mois de juin. Filmée par un vidéaste amateur visiblement d’une fenêtre ou d'un balcon, on y voit un véhicule blanc des Nations unies circuler sur l’artère principale d’une grande ville, arrêté à un feu rouge. À l’intérieur, un homme, assis à l’arrière, est filmé en train d'avoir des rapports sexuels avec une femme à cheval sur lui. La scène se termine alors que le véhicule s’éloigne. France 24 a décidé de ne pas diffuser cette vidéo, à caractère sexuel, mais simplement des captures d’écran floutées.

Des internautes, notamment en RD Congo, ont relayé la vidéo affirmant qu’il s’agissait d’employés de la Monusco, la mission des Nations unies active dans le pays, pris en flagrant délit à Kinshasa. D’autres internautes, au Mali, ont aussi partagé la vidéo en sous-entendant que la scène aurait eu lieu dans leur pays, provoquant de vives réactions contre la Minusma, la force de maintien de la paix de l'ONU sur place.

Cet internaute partage la vidéo en indiquant que la scène se passe à Kinshasa, en RD Congo, et en pointant du doigt la mission de l'ONU dans le pays, la Monusco.


Celui-ci partage la même vidéo à notre rédaction en précisant "voici le travail des UN (pour "United Nations") au Mali".

Les missions des Nations unies sur le continent africain sont souvent pointées du doigt par les populations. Cela a été le cas en janvier dernier au Mali, lorsque des habitants avaient chassé un convoi de la Minusma estimant qu'elle n'était pas assez efficace pour lutter contre les conflits dans la région. Ces missions sont régulièrement la cible de la désinformation en images, comme par exemple en novembre dernier en RD Congo.

D’où vient cette vidéo ?

Alertée sur ces image par la rédaction de CongoCheck, notre rédaction a pu retrouver où cette vidéo avait été prise. L’utilisation de l’outil de recherche de vidéos InVid (voir ici comment l’utiliser) permet de retrouver l’origine de la vidéo. Elle a été publiée sur le site controversé InnerCityPress connu pour ses nombreux articles visant les Nations Unies. Le média a d’ailleurs été banni des organes de presse accrédités aux Nations Unies.

Sur son compte Twitter, le média précise que la vidéo aurait été "prise à Tel-Aviv" en Israël, sans donner plus de détails.

Mais des indices à l’écran permettent de confirmer la piste israélienne : le type de véhicule visible dans la vidéo est effectivement bien utilisé en Israël par l'ONUST, l’organisme des Nations unies chargé de la surveillance de la trêve après les accords conclus entre Israël, l'Égypte, le Liban, la Jordanie et la Syrie à l’issue de la guerre israélo-arabe de 1948. Son siège est basé à Jérusalem, en Israël.

Cette recherche Google permet de voir à quoi ressemble les véhicules de la mission ONUST dont les véhicules circulent en Israël et en Palestine.
 

Dans la vidéo, il est possible de voir que la scène a été filmée près d’un bord de mer. En cherchant les rues du bord de mer à Tel-Aviv, on peut retrouver l’endroit exact où la scène a été filmée, sur Google Maps : ce sont exactement les mêmes lampadaires, les mêmes palmiers ou le même immeuble au numéro 86 de la rue Hayarkon.

Dans la vidéo, on distingue six palmiers (en vert), deux lampadaires avec trois lampes (en rouge) ainsi qu'un immeuble à l'arrière plan. Tous ces éléments se retrouvent au 86 rue Hayarkon à Tel-Aviv.

De leur côté, les Nations unies ont confirmé avoir eu connaissance de la vidéo "impliquant le personnel de l’ONUST" ("UNTSO" en anglais), et avoir "ouvert une enquête" précisant que des "mesures appropriées seront prises".

Le Jérusalem Post rappelle dans cet article que l’ouverture d’une enquête pour "abus sexuel" n’est pas quelque chose de commun pour une organisation "qui a une longue histoire d'abus sexuels et agit généralement avec léthargie concernant des cas bien pires".
 

En résumé

Cette vidéo est une scène authentique en cours d’investigation par les Nations unies, mais une analyse des éléments visuels dans la vidéo permet de prouver que la scène a eu lieu en Israël, impliquant la mission de l’ONUST, et pas dans un pays d’Afrique de l’ouest.

 

Article écrit par Alexandre Capron (@alexcapron)

Article écrit en collaboration avec
Alexandre Capron

Alexandre Capron , Journaliste francophone