Accéder au contenu principal
BRESIL

Brésil : un millier de croix plantées en hommage aux victimes du Covid et contre Bolsonaro

Un millier de croix plantées devant le Congrès national brésilien dimanche 28 juin. Captures d'écran vidéos / réseaux sociaux.
Un millier de croix plantées devant le Congrès national brésilien dimanche 28 juin. Captures d'écran vidéos / réseaux sociaux.
4 mn

Publicité

Un millier de croix ont été érigées en face du Congrès national, à Brasilia, dimanche 28 juin. Une action symbolique pour dénoncer la gestion de la crise sanitaire par le président Jair Bolsonaro et rendre hommage aux quelque 57 000 victimes du Covid-19.

Alors que le président Jair Bolsonaro tente encore de minimiser l’impact de la pandémie, des opposants au président ont décidé de se mobiliser ce dimanche au travers de l'initiative #StopBolsonaro. Plusieurs rassemblements ont eu lieu dans le pays et à l’international pour dénoncer, notamment, la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement brésilien.

Pour l'occasion, à Brasilia, la capitale, le Collectif Resistência Ação a symboliquement planté un millier de croix sur l’Esplanade des Ministères de Brasilia, en face du Congrès. Dans une note, le collectif de gauche, qui assure ne pas dépendre d’un parti politique, dénonce un "génocide".

L'installation visait ainsi, selon les activistes à "donner de la visibilité à la douleur" des Brésiliens, à "éveiller l'empathie" mais aussi à demander "justice et réparation". 

Ils tiennent pour responsables de la crise actuelle le président Jair Bolsonaro et son vice-président, le Général Hamilton Mourão. Dans leur texte, ils les accusent, entre autres, de "saboter" les mesures d’isolement social et de "disqualifier" la science - en référence notamment à une déclaration du président dans laquelle il comparait le Covid-19 à une "petite grippe".

L’action n’a duré que peu de temps dans la matinée, les croix ayant été retirées rapidement par les manifestants à la demande des forces de l’ordre. Selon la presse locale, plus d'une trentaine de personnes ont participé à cette installation : des citoyens mais aussi plusieurs parlementaires du Parti des travailleurs de l'ancien président Lula.

Début juin, cent tombes avaient déjà été symboliquement creusées par une ONG sur la page de Copacabana, à Rio de Janeiro, en mémoire des morts du Covid-19 et pour dénoncer "l'incompétence" des pouvoirs publics face à la pandémie. 

Dimanche, le Brésil enregistrait 555 décès et près de 29 000 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures. Au total, ce sont 57 658 personnes qui ont succombé à la maladie dans ce pays, le deuxième le plus touché après les États-Unis. L'épicentre de la pandémie se situe désormais en Amérique latine et notamment au Brésil, où depuis fin mai les bilans quotidiens dépassent régulièrement 1 000 décès recensés en 24h.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.