Observateurs


Après l’incendie de librairies de livres d’occasion dans la Médina de Marrakech le 22 juin, des bénévoles ont lancé une collecte de livres usés baptisée “Allô, j’ai des livres” pour soutenir les commerçants du souk.

Le 22 juin, un incendie s’est déclaré au marché de livres de seconde main, au souk de la Médina de Marrakech. Le souk de Bab Doukkala , situé à l’entrée ouest de la Médina près de la gare routière, comprend une quarantaine de kiosques spécialisés dans la vente de livres d’occasion, très prisés par les étudiants et les chercheurs pour leur prix avantageux. Selon des médias locaux, 7 kiosques ont été totalement ravagés par le feu.

Le média local Jiha24 rapporte de lourds dégâts au niveau des kiosques atteints par le feu. “Ces commerces sont la seule alternative pour nous, tous diplômés au chômage. Je vis de ce kiosque ainsi que toute ma famille”, raconte un des libraires dans cette vidéo.


Deux jours plus tard, un groupe de jeunes Marrakchis a organisé une collecte de livres usés pour le profit de ces librairies, afin de renflouer leur stock d’oeuvres à revendre. Baptisée “Allô… J’ai des livres”, la campagne a déjà récolté 10 000 livres en l’espace de trois jours, selon l’un des bénévoles qui a contacté la rédaction des Observateurs de France 24.


 

“L’appel au don s’est rapidement transformé d’une initiative locale à une collecte d’envergure plus large”


Mohamed Bensalem, 32 ans, est un des bénévoles participant à la collecte de livres, il raconte :

 
Après l’incendie, Allel Alkhoudari, un artiste ami d’un des libraires dont le kiosque a été détruit par le feu, a lancé une petite campagne pour remettre le commerce de son ami sur pieds. L’appel au don s’est rapidement transformé d’une initiative locale à une collecte d’envergure plus large grâce aux réseaux sociaux. Nous avons lancé ensuite le hashtag #AlloJaiUnLivre (# en arabe) pour le profit de tous les commerçant endommagés de ce souk emblématique de la Médina.



Lorsqu’ils ont appris au sujet de la campagne, les commerçants ont réagi très positivement. Mais nous en sommes encore à la collecte et au tri, car des livres nous arrivent de villes en dehors de Marrakech maintenant ! Nous remettrons les livres aux libraires une fois que les transports et les déplacements vers Marrakech seront facilités, car nous sommes encore au tout début du déconfinement.



Les commerçants du souk Bab Doukkala avaient dû fermer boutique pendant toute la durée du confinement prolongé qui a duré au Maroc du 20 mars au 25 juin. Comme beaucoup de petits commerçants, ils ont en gravement souffert financièrement. La campagne de collecte n’a pu démarrer concrètement qu’à ce moment-là.

Si vous souhaitez y contribuer, des bénévoles sont à disposition par le biais de ces numéros de téléphone, répartis par quartier :