À Pékin, des milliers d’habitants font la queue depuis le 13 juin devant les hôpitaux pour passer le test de détection du Covid-19, après une résurgence des cas dans la capitale chinoise. Depuis la semaine dernière, 158 nouveaux cas positifs ont été recensés. La Chine a affirmé, jeudi 18 juin, que l’épidémie était sous contrôle, mais beaucoup craignent une seconde vague, alors que le Covid-19 a déjà fait plus de 4 000 morts dans le pays.

Dans ces deux vidéos publiées le 14 juin sur Youtube et Twitter, on aperçoit des centaines de citoyens faisant la queue devant l’hôpital Youan, dans le nord de Pékin. Dans la première vidéo, un homme filme la longue file qui s’est formée à l’extérieur de l’hôpital : "La queue fait environ 500 mètres de long. Je suis venu assez tôt. On m’a donné un numéro. Cela prend environ trois minutes de tester une personne. J’ai le numéro 700, donc je dois encore attendre 4 heures." Depuis samedi 13 juin, plus de 350 000 habitants ont passé le test du Covid-19, après une résurgence des cas à Pékin, qui compte 21 millions d’habitants.



Dans cette vidéo, tournée le 16 juin devant un hôpital du quartier Dongdan, dans l'est de Pékin, on entend une femme s’étonner en chinois du nombre de gens qui attendent de se faire tester. 


Le gouvernement a également mis en place des dispositifs de tests massifs, notamment dans les stades Guanganmen et Xuanwu, dans le sud de Pékin. Les citoyens s’étant rendus récemment au marché Xifandi, où les autorités ont retrouvé le coronavirus, ont reçu un appel leur demandant de venir passer le test de détection du Covid-19. 


Des habitants de Pékin attendent de se faire tester dans le stade Guanganmen, dans le sud de Pékin, le 14 juin.
 
"Ce sont des gens qui se sont rendus au marché de Xinfadi", affirme l'homme qui filme la file d'attente dans le stade Xuanwu de Pékin pour faire le test de détection du coronavirus. Cette vidéo a été publiée sur Twitter le 14 juin. Le marché alimentaire de Xinfadi est soupçonné d'être à l'origine de plusieurs des 158 contaminations au Covid-19 recensées à Pékin cette semaine. 
 
Certains hôpitaux ont mis en place des prises de rendez-vous par téléphone afin d’éviter la foule, mais certains habitants se plaignent du manque de distanciation physique devant les hôpitaux, comme cette internaute de Weibo (l’équivalent du Twitter chinois), venue se faire tester à l’hôpital de Pékin. 

"Personne ne s'organise, les gens sont si proches les uns des autres !", s'indigne cette internaute sur Weibo, le 15 juin. 



 

"Je suis arrivé sur le site à 9 heures du matin, il y avait déjà plus de 100 personnes qui faisaient la queue"

Pour éviter la propagation des cas dans le reste du pays, certaines provinces renforcent également les contrôles. Xin Li est rentré de Pékin dans sa ville natale, dans le Henan (centre de la Chine) début juin. Après avoir effectué une quarantaine de 14 jours chez lui, il s’est rendu le 16 juin dans un centre situé dans la ville de Huixian afin de passer un test de détection du coronavirus :
 
Je suis arrivé sur le site à 9 heures du matin, il y avait déjà plus de 100 personnes qui faisaient la queue. Il n’y avait pas assez de kits de dépistage et pas assez de tests. J’y suis retourné le lendemain et j’ai passé le test. Comme je reviens de Pékin, donc d’une zone à haut risque, je dois repasser un test le 24 juin prochain.



"Un ami m’a envoyé ça. Des gens font la queue en attendant de passer le test de détection du Covid-19 à Pékin, hier soir et ce matin", explique cet internaute le 18 juin sur Twitter. 

Article écrit par Marie Genries