Une vidéo vue plus d’un million de fois sur Twitter montre un policier hongkongais surpris en train de prendre une boisson dans une supérette. La scène s’est déroulée le 24 mai, jour d’une manifestation dans les rues de la ville contre une nouvelle loi sécuritaire que Pékin tente d’imposer à cette province semi-autonome. Les autorités policières ont reconnu que le policier l’avait alors prise "sans payer", avant d'assurer dans un second temps que la boisson avait été réglée. 

Le policier est en uniforme, il porte un casque, un gilet pare-balles et est armé. Sur les images, il entre dans une supérette et se dirige vers un frigo situé à l’entrée. Il saisit une bouteille et repart aussitôt, rejoignant d’autres policiers qui marchent dans la rue. On l’entend dire lorsqu’il sort du magasin : "Je prends ça" puis "je reviens après". 


Reprenant la vidéo sur Twitter, Agnes Chow Ting, fondatrice du mouvement pro-démocratie Demosisto, commente : "Pendant la manifestation d’aujourd’hui, un policier a volé une boisson dans une supérette. N’est-il pas un voleur ?". Sa publication a recueilli au 25 mai plus d’1,4 million de vues. 

Les partisans du mouvement pro-démocratie hongkongais rejettent la mainmise de la Chine sur Hong-Kong dont ils estiment qu'elle veut y installer un système politique autoritaire. Au-delà des habituelles arrestations et utilisations de gaz lacrymogènes, les manifestants ont décrit ces images comme la preuve que les policiers de la ville se comportent comme des "gangsters". 

Comme le rapporte le média régional Coconuts, des opposants en ont profité pour rappeler que plusieurs officiers de police ont été accusés d’avoir commis des crimes ces dernières semaines, comme la construction illégale de bâtiments, la gestion d’une maison d’hôtes sans autorisation, mais aussi la possession de drogues pour un montant d’environ 1,42 million d’euros.

"C’est la police de Hong-Kong. En plus de vendre de la drogue, de construire illégalement, ils commettent aussi le vol", s’insurge cet internaute sur Twitter. 

Certaines publications ont repris la vidéo en coupant le son, de sorte que l'on n'entend pas le policier annoncer qu'il reviendra. 

Le jour même, la police hong-kongaise a reconnu que le policier avait "pris une boisson dans une supérette sans effectuer de paiement" et assuré que la boisson avait en fait été payée "par la suite". En commentaire de sa publication, plusieurs internautes ont exprimé des doutes : "Après la publication de la vidéo par certains internautes, d’autres officiers de police sont allés aider et ont payé la boisson", a notamment écrit un internaute le 25 mai.

 
Hong Kong /  Chine /  police