Le 7 mai, une vidéo a été partagée sur les réseaux sociaux, montrant la visite du maire de Kaboul, Mohammad Dawood Sultanzoy, dans des boulangeries de sa ville. La vidéo a provoqué de vives critiques car on y voit un homme porter un parapluie pour protéger le maire, alors qu’il ne pleut pas. Des internautes afghans ont estimé que la scène montrait le comportement "oligarchique et aristocratique du maire", se moquant de lui sur les réseaux sociaux.

La vidéo amateur de deux minutes a été postée lorsque le maire visitait quelques boulangeries de Kaboul, qui s’occupent de la distribution gratuite de pain aux Afghans les plus démunis pendant la pandémie de coronavirus.


Mohammad Dawood Sultanzoy a été nommé maire de Kaboul par le président afghan Ashraf Ghani le 1er avril 2020. Il siégeait au parlement entre 2005 et 2010, avant de présenter une émission télévisée. En 2019, il s’est présenté à l'élection présidentielle et n’a eu que 0,5% des voix. Puis, il a soutenu la candidature de Ashraf Ghani au second tour.

L’Afghanistan est le 16e pays le plus pauvre du monde, 75% de son budget annuel provient d’aides étrangères. Dans ce contexte, avoir une personne dédiée pour vaquer à ses besoins personnels, comme porter un parapluie, a été perçu comme du "gaspillage de l’argent public pour son confort personnel" par beaucoup d’internautes afghans, qui ont allègrement critiqué l’attitude du maire sur les réseaux sociaux.

Cette vidéo, agrémentée de musique folklorique afghane, a été par exemple conçue pour se moquer de l'attitude du maire.


Plusieurs internautes afghans ont partagé des photos similaires, comparant le maire de Kaboul à des dirigeants d’autres pays ayant des dirigeants autoritaires.


En réaction aux critiques, la municipalité a posté un statut sur sa page Facebook le 7 mai, dans lequel elle précise qu'"une personne a porté gentiment un parapluie au dessus de la tête du maire pendant une journée pluvieuse". Cette annonce ne mentionne pas, toutefois, la date exacte de cette scène. Sur les photos publiées par la mairie ce jour-là, aucune trace de pluie. Selon des sites de météo, il a plu uniquement pendant quelques heures le 1er mai à Kaboul.

La réponse de la mairie n’a pas contenu pour autant la colère des internautes. Les Afghans ont continué de dénoncer l’attitude de la municipalité, trollant au passage sa page Facebook. 


D’autres images montrent le même homme aux côtés du maire de Kaboul. D’autre part, la rédaction des Observateurs de France 24 a pu vérifier que les dires de la municipalités n’avaient aucun fondement. Cet homme est identifiable sur plusieurs photos aux côtés du maire à différentes occasions, avant et après le "scandale du parapluie" à Kaboul.

La qualité de la vidéo étant médiocre, on ne peut pas voir distinctement le visage de l’homme qui porte le parapluie pour Mohammad Dawood Sultanzoy. Il porte cependant une tenue particulière : un manteau bleu foncé, une chemise bleue claire, une ceinture noire, un pantalon gris clair, des chaussures aux semelles blanches et noires et un masque chirurgical.


En parcourant la page Facebook de la municipalité de Kaboul, on peut voir un homme portant la même tenue aux côtés au maire sur des photos datant du 1er mai. Sur ces photos officielles, le maire porte les mêmes vêtements que sur la vidéo. Cette publication affirme que Mohammad Dawood Sultanzoy visitait les boulangeries de Kaboul chargées des distributions de pain aux familles démunies.

Mais il n’y a aucune trace du fameux parapluie sur ces images, on peut voir tout de même l’homme qui le porte dans la vidéo avec un talkie-walkie à la main, toujours accompagnant du maire.

Sur des publications Facebook de la municipalité, on constate la présence du même individu sur des publications datant d’avant et après l’incident.


Selon des journalistes afghans, à qui la rédaction des Observateurs de France 24 a montré ces images, l’homme est un "assistant personnel" de Mohammad Dawood Sultanzoy. Les missions de son poste ne sont pas précisées.

La rédaction des Observateurs de France 24 a contacté la municipalité de Kaboul pour clarifier le rôle de cet individu au sein de l’équipe municipale, nous publierons sa réponse lorsque celle-ci nous parviendra.
 
Article écrit en collaboration avec
Alijani Ershad

Alijani Ershad , Journaliste