La ville de Venise, visitée chaque année par des millions de touristes, s’est métamorphosée ces dernières semaines. Le confinement a vidé les rues mais il a aussi entrainé l'éclaircissement des eaux des canaux, rendant visibles les différents animaux qui peuplent la lagune. Un collectif de citoyens vénitiens a documenté ce phénomène en vidéo, espérant qu'il permettra une prise de conscience des habitants pour une gestion plus durable de la ville.

Un cormoran plonge frénétiquement dans les eaux du canal, si transparentes qu’on aperçoit un banc de petits poissons nager sous ses palmes. La vidéo a été publiée par un Vénitien fin mars et a depuis récolté plus de 78 000 vues.


Depuis, d’autres animaux se sont approprié la ville, comme ces canards qui déambulent dans le Grand canal.


Ou encore cette pieuvre, filmée le 24 avril près de la Piazzale Roma.


 

"C’est la première fois de ma vie que je vois des canards à Venise"

Marco Capovilla, 40 ans, est un militant écologiste vénitien. Il coordonne le groupe Venezia Pulita (Venise propre), créé en 2013.
 
En temps normal, l’eau n’est pas nécessairement très polluée mais elle est opaque à cause des nombreux bateaux à moteur qui sillonnent la ville. Ils remuent les sédiments, créent beaucoup de mouvement et de bruit. Tous ces facteurs font fuir des animaux et nous empêchent de voir ceux qui sont dans l’eau.

Avec le confinement et l’arrêt des activités, ces bateaux ne fonctionnent plus et l’eau est calme comme une mer d’huile. Les sédiments se sont déposés au fond de l’eau, le bruit a disparu. Bref, toutes les conditions sont réunies pour que les animaux se sentent mieux dans la ville.

Dans ce tweet, le programme européen d’observation de la Terre "Copernicus" montre deux images de Venise vue du ciel, où l’on remarque "une différence notable du trafic de bateaux entre le 9 février et le 19 mars et ce qui ressemble à des eaux moins agitées et troubles".
 
C’était par exemple la première fois de ma vie que je voyais des canards à Venise, alors que j’y suis né et que j’y habite depuis 40 ans.

Le phénomène le plus exceptionnel a été l’apparition d’une pieuvre près de la Piazzale Roma, sa présence a étonné les scientifiques. L’animal vit naturellement dans la lagune, mais assez loin de la ville. On ne sait pas vraiment pourquoi ce spécimen s’est aventuré jusqu’ici.

"Nouveau signalement de la pieuvre (Octopus vulgaris) à Piazzale Roma le 24 avril à 17h", peut-on lire en légende de cette deuxième vidéo de la pieuvre. 
 
Les Vénitiens se réjouissent de voir tous ces animaux, c’est un des rares côtés "positifs" du confinement. Avec ces vidéos nous espérons susciter une prise de conscience générale sur l’environnement et la fragilité de Venise. Nous aimerions par exemple que les bateaux se dotent de moteurs moins polluants, qu’ils respectent vraiment les limitations de vitesse… Nous essayons aussi de sensibiliser la population au sujet des produits ménagers et cosmétiques qu’ils utilisent. Ici, les eaux usées sont déversées directement dans les canaux et certains produits les polluent.

Mais on est cependant sûrs d’une chose, quand l’activité reprendra et que les touristes reviendront, les animaux partiront et l’eau perdra sa clarté. C’est pour cela qu’il est urgent de repenser le fonctionnement de la ville, le type de tourisme qui peut y avoir sa place sans la dénaturer.

Venise vers "un tourisme intelligent" ?

Venise est la cinquième ville la plus visitée d’Europe et accueille chaque année environ 30 millions de visiteurs. Son économie dépend quasi exclusivement du tourisme et elle est devenue ces dernières années l’un des exemples de sites défigurés par le tourisme de masse.

Avec la crise engendrée par le Covid-19, le maire Luigi Brugnaro a déclaré vouloir en finir avec les "circuits frénétiques" pour repenser le modèle économique et se tourner vers un "tourisme intelligent". Il envisage notamment d’imposer un quota maximum de visiteurs quotidiens. 

Depuis septembre 2019, les grands paquebots de croisière ne peuvent plus accoster dans le centre-ville. Une décision prise par la municipalité deux mois après que l’un d’eux a percuté un quai, faisant quatre blessés légers. Les habitants dénonçaient depuis plusieurs années la mise en danger du patrimoine, mais aussi les conséquences néfastes de ces paquebots sur l’environnement.

LIRE SUR LES OBSERVATEURS >> Un paquebot fonce sur un quai à Venise : "notre ville est trop précieuse pour être détruite"