INTOX

Discriminations contre les Africains en Chine dues au Covid-19 : attention aux intox !

Aucune de ces vidéos virales ne montre des violences liées aux rumeurs sur le Covid-19 visant les Africains de Chine. Captures d'écran / réseaux sociaux.
Aucune de ces vidéos virales ne montre des violences liées aux rumeurs sur le Covid-19 visant les Africains de Chine. Captures d'écran / réseaux sociaux.

Publicité

Plusieurs vidéos virales prétendent montrer des violences liées aux discriminations subies par certains Africains en Chine en raison de rumeurs les accusant d’être responsable d’une "deuxième vague" de contamination de coronavirus Covid-19. Mais ces images sont anciennes et n’ont rien à voir avec la pandémie.

Depuis début avril, à Guangzhou, en Chine, des résidents africains ont été empêchés d’entrer chez eux ou ont dû quitter leur logement à cause de rumeurs concernant de nouveaux cas importés de coronavirus. La rédaction des Observateurs de France 24 a pu parler à certains d’entre eux et documenter ces réactions hostiles dans cet article.

Cependant, des vidéos circulant sur les réseaux sociaux prétendent montrer soit des violences supposées contre ces ressortissants africains, ou au contraire, des réactions d’Africains suite aux comportements discriminants de Chinois. Certaines, très virales, sont pourtant fausses.

1. Un homme noir roué de coups avec une barre de fer

Une vidéo très violente a massivement été partagée sur WhatsApp et Twitter : un homme noir, au sol et le visage en sang, est roué de coups de barre de fer. Des images accompagnées de messages sous-entendent que la scène est liée à ces discriminations.

"Les reproches de la Chine sur le Covid-19 mettent sérieusement en danger la vie des Africains qui vivent en Chine."

Mais ce passage à tabac n’a rien à voir avec la pandémie de coronavirus puisque les images datent au moins de... 2016. Grâce à une recherche de la vidéo avec l’outil InVid (voir ici comment faire), il est en effet possible de retrouver des publications plus anciennes de cette vidéo sur internet.

En 2018, elle avait déjà circulé accompagnée de légendes prétendant qu’il s’agissait d’un "étudiant zambien de 25 ans" tué pour avoir entretenu une relation avec une Chinoise. Il existe cependant des traces encore plus anciennes de cette vidéo – une version de meilleure qualité, légèrement plus longue et accompagnée d’autres images tournées depuis un autre angle - présentée dans un contexte complètement différent : en août 2016, à Kuching, en Malaisie, des commerçants ont été victimes d’une tentative de cambriolage et s’en seraient pris à un des voleurs.

La rédaction des Observateurs n’est pas en mesure, pour le moment, de confirmer cette version de façon indépendante et apportera ultérieurement toute nouvelle éventuelle information à ce sujet. Mais il est certain que ces images sont anciennes, et qu'elles n’ont aucun lien avec le Covid-19.

2. Une bagarre en pleine rue entre personnes noires et d'origine asiatique

Une autre vidéo, vue plusieurs centaines de milliers de fois sur Twitter, montre un affrontement spectaculaire, en pleine rue, entre un groupe de personnes noires et un groupe de personnes d’origine asiatique, l’un de ces derniers brandissant même ce qui semble être un couteau de cuisine.

Une légende accompagne cette vidéo virale : "à Guangzhou, des Chinois tabassent des Africains les accusant d’être responsables d’un présumé retour du coronavirus" est doublement fausse : la scène se passe à New York et est beaucoup trop ancienne pour être liée à la pandémie.

Comme l’a démontré l’AFP Factuel, plusieurs indices visuels – notamment l’enseigne d’un hôpital et  la devanture d’un commerce – permettent d’affirmer que la scène a eu lieu dans le quartier du Bronx, à New York. Par ailleurs, cette même vidéo a été publiée sur un forum le 18 mars, bien avant que des cas de discrimination à l’encontre d’Africains résidants en Chine et liés au Covid-19 n’aient été rapportés.

Capture d'écran / Google Street View.

3. Un commercant d'origine asiatique frappé au visage

Une troisième vidéo sortie de contexte est devenue virale en profitant des rumeurs visant les Africains en Chine. Cette fois, on y voit un homme noir frapper un commerçant visiblement d’origine asiatique. Partagée sur Facebook le 14 avril et vue plus de 170 000 fois, la légende est suffisamment vague pour prêter à confusion : "les Chinois commencent à payer le prix de leur racisme".

Or, une recherche de la vidéo avec l’outil InVid (voir ici comment l’utiliser) permet de retrouver des partages plus anciens de cette vidéo début novembre 2018.

Une version, notamment publiée dans des médias kényans, affirme que l’homme aurait été traité de singe par le commerçant. Cependant, d’autres publications affirment que la scène aurait eu lieu en Angola. Une version bien plus plausible, la langue entendue dans la vidéo étant du portugais.

La rédaction des Observateurs de France 24 n’a pas été en mesure de retrouver le contexte exact de cette vidéo virale. Mais son existence sur les réseaux sociaux en novembre 2018, plus d’un an avant le début de la pandémie de Covid-19, prouve qu’elle n’a aucun lien avec celle-ci.

Article écrit par Pierre Hamdi