Observateurs

Une théorie du complot affirmant que la technologie 5G serait à l’origine de la pandémie de coronavirus Covid-19 a connu un large succès ces dernières semaines sur les réseaux sociaux. Au Royaume-Uni, la rumeur a provoqué des réactions concrètes avec des antennes 5G vandalisées et incendiées ainsi que des ouvriers du secteur harcelés dans la rue.

Des centaines de groupes Facebook et de comptes Instagram ont fait la promotion ces dernières semaines d’une théorie du complot faisant de la 5G, une nouvelle génération de télécommunication mobile, la cause de la pandémie de Covid-19 qui frappe l’ensemble de la planète. Certaines personnalités ont popularisé la théorie comme l’acteur américain Woody Harrelson et les chanteuses M.I.A et Keri Hilson.

Voici ce qu'écrit la chanteuse Keri Hilson sur Twitter le 15 mars dernier : "Ca fait des années que les gens essaient de nous avertir sur la 5G. Pétitions, organisations, études... ce que nous vivons est un effet de la radiation. La 5G a été lancée en Chine. Le 1er novembre 2019. Les gens tombent morts. Regardez ci-joint et allez voir mon compte Instagram pour en savoir plus. ÉTEIGNEZ LA 5G EN COUPANT LA LTE [Long Term Evolution, norme de téléphonie mobile, NDLR]".  

Il existe plusieurs versions de cette théorie. L’une d’elles affirme que les ondes électromagnétiques de la 5G empoisonnent les cellules du corps humain, créant ainsi le virus. Une autre version affirme que la 5G émet une radiation qui affaiblit le système immunitaire et rend les personnes plus susceptibles d’être infectées. Enfin, une dernière théorie estime que le virus peut "voyager" via les ondes radio et les réseaux mobiles, et c’est pour cette raison qu’il peut voyager aussi vite à travers le monde. 

Aucune de ces théories n’est basée sur des faits. Les médecins, scientifiques, virologues et biologistes les ont qualifiées de "non-sens". 

L’Organisation mondiale de la Santé a déclaré que des études poussées avaient montré qu’aucun effet secondaire pour la santé n’avait été détecté à la suite d’une "exposition aux technologies sans fil".

La rédaction des Observateurs de France 24 s’est penchée sur cette théorie du complot et plus particulièrement sur l’une des personnes clefs sans sa propagation : le Dr. Thomas Cowan, un médecin américain controversé, sous surveillance des autorités médicales pour avoir prescrit un traitement non-autorisé à une femme atteinte du cancer. 

Tous les détails dans la vidéo ci-dessous :