Une photo de Charles Lieber publiée le 2 mars par un internaute et partagée plusieurs centaines de fois dans des groupes Facebook et sur Whatsapp, affirme d’après sa légende que le scientifique américain aurait été arrêté aux États-Unis par les services fédéraux pour avoir fabriqué et vendu à la Chine le virus du Covid-19. Si le directeur du département de chimie et biochimie de l’université de Havard est bel et bien derrière les barreaux, il est inculpé pour d’autres chefs d’accusation.

“Voici l’homme qui a fabriqué et vendu le virus corona à la Chine. Il s’appelle Pr. Charles Lieber, chef du département de chimie et biochimie à l’université de Havard. Il vient d’être arrêté selon une source du département américain”. Cette légende accompagne une photo qui montre le célèbre scientifique américain Charles Lieber, vêtu d’un costume noir avec un noeud papillon. L’image a été partagée plus de 500 fois sur Facebook et circule aussi dans des groupes de discussion Whatsapp.

Pour appuyer cette version, une vidéo de 30 secondes montrant un point de presse d’officiels américains a été relayée le 2 mars par Top Info, une page Facebook d’information congolaise suivie par 55 000 personnes. La page relaie cette vidéo comme “le communiqué du département américain de la Justice sur l’arrestation” du scientifique Charles Lieber, et le présente comme une déclaration récente.


Pourquoi c’est faux

Charles Lieber est une référence mondiale dans le domaine de la nanotechnologie. Il dirige le département chimie et biochimie de l’université de Havard. Mais son arrestation par des agents du FBI remonte au mardi 28 janvier et n’est donc pas récente.

Une recherche avec l’outil InVid (voir comment l’utiliser) permet de retrouver la vidéo originale d’où est tirée celle de 30 secondes publiée par la page Facebook “Top Info”. Il s’agit d’un reportage de la chaîne de télévision WCVB de Boston, qui relate le point de presse de Andrew Lelling, procureur de la République du Massachussets qui annonçait les charges contre Charles Lieber ainsi que deux autres scientifiques américains.

Le scientifique est accusé d’avoir menti sur ses liens avec la Chine et de ne pas avoir déclaré les fonds de recherche dont il aurait bénéficié dans le cadre du programme “Thousand Talents”, créé en 2008 par le gouvernement chinois. Ce programme avait pour objectif d’attirer des scientifiques internationaux de premier plan et a été considéré par le FBI comme un outil d’espionnage industriel.

Des théories du complot également Outre-Atlantique

Selon le New York Times, Charles Lieber aurait signé en 2011 un accord pour intervenir en tant que scientifique de haut rang, à l’université de Technologie de Wuhan, ville devenue en novembre 2019, l’épicentre du coronavirus.
Cet engagement donnait droit au scientifique à un salaire mensuel de 50 000 dollars, des frais de subsistance annuels évalués à 150 000 dollars, en plus de 1 500 000 dollars pour ses recherches.

Le personnage de Charles Lieber a suscité de nombreuses publications outre-Atlantique et de théories du complot comme l’a expliqué le média américain de vérification Snopes. Cependant, son arrestation n’a aucun lien avec le coronavirus Covid-19, mais est bien lié à des suspicions d’espionnage sur le territoire américain. Rien n'indique que la participation de Charles Lieber à ce programme chinois soit en lien avec la recherche autour du coronavirus à l’origine de la pandémie mondiale.
 
Article écrit par Hermann Boko