INDE

Inde : des travailleurs au chômage aspergés par un puissant spray désinfectant

Des travailleurs ont été aspergés d'un spray désinfectant puissant le 30 mars à Bareilly, en Inde. Image : capture d'écran Twitter
Des travailleurs ont été aspergés d'un spray désinfectant puissant le 30 mars à Bareilly, en Inde. Image : capture d'écran Twitter

Publicité

Une enquête a été ouverte en Inde, après la diffusion par un journaliste du Times of India d'une vidéo dans laquelle des personnels vêtus de tenues de protection aspergent de spray désinfectant un groupe de personnes assis par terre, à Bareilly, dans l'Uttar Pradesh dans le nord du pays. La vidéo, publiée le 30 mars et vue plus d'1,2 millions de fois, fait scandale.

Des policiers assistent à la scène sans intervenir, et une personne portant un masque de protection prend une photo. Le spray utilisé est un produit chimique puissant, qui sert notamment à désinfecter les bus, et qui est principalement composé d'eau de javel.

Si ces travailleurs sont assis au sol, c'est parce que l'Inde a décrété un confinement général le 25 mars pour faire face à la pandémie de coronavirus Covid-19. L'offre de travail s'est évaporée et les transports publics sont à l'arrêt, ce qui a laissé sur le carreau des dizaines de millions de travailleurs pendulaires qui avaient migré à l'intérieur du pays pour chercher un emploi.

Ces travailleurs se retrouvent coincés à des centaines de kilomètres de chez eux, comme ceux que l'on voit dans la vidéo. Dans les jours suivant le début du confinement, nombre de travailleurs ont tenté de regagner leur village, ce qui a incité des États indiens à mener des "tournées de désinfection", parfois, donc, avec des abus manifestes.  

L'Organisation mondiale de la santé a clairement expliqué que les sprays désinfectants ne tuaient pas le virus si celui-ci était déjà entré dans le corps. Face à l'indignation suscitée par ces images, le magistrat du district de Bareilly, Nitish Kumar, a assuré que des sanctions seraient prises contre "ceux qui sont responsables de cela". Il a précisé que les personnes visées par le spray étaient sous surveillance médicale.

Le gouvernement fédéral a par ailleurs sommé les Etats fédérés de fermer leurs frontières. Une semaine après le début de confinement en Inde, qui doit durer au moins 21 jours, des millions de travailleurs pendulaires sont bloqués dans les villes, dépendants des soupes populaires.