INTOX

Deux Ivoiriennes humiliées pour avoir bravé le couvre-feu ? Pas si vite !

Capture d'écran de la vidéo publiée par "Les honorables Arlette et Anna"
Capture d'écran de la vidéo publiée par "Les honorables Arlette et Anna"

Publicité

Une vidéo partagée sur les réseaux sociaux depuis le 28 mars montre deux jeunes femmes qui se feraient malmener parce qu’elles ne respectaient pas les mesures de confinement destinées à lutter contre la propagation du Covid-19 en Côte d’Ivoire. Mais cette vidéo est une mise en scène orchestrée par une ligne de vêtements.

Depuis qu’un couvre-feu a été instauré dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest depuis le 21 mars, de nombreuses vidéos sont partagées sur les réseaux sociaux pour dénoncer les agissements de policiers qui frappent et humilient les contrevenants, notamment au Burkina-Faso, au Sénégal et en Côte d’Ivoire. Dans ces dernier pays, la direction générale de la police a reconnu “des actes de violences commis par les forces de sécurités sur les populations civiles".

Une vidéo vue plus de 300 000 fois depuis le 28 mars a été prise comme une preuve supplémentaire de ces humiliations. On y voit deux femmes se faire interpeller alors que la nuit est tombée. Elles prétextent dans un premier temps vouloir se rendre à la pharmacie avant de demander pardon, à genoux et en pleurs, puis d’obéir aux demandes humiliantes émises par l’homme en train de filmer. Les différentes légendes qui accompagnent la vidéo indiquent la plupart du temps qu’il s’agit du “couvre-feu Covid-19” à Abidjan.

Une interpellation mise en scène

Mais cette scène n’est pas réelle et les deux femmes sont des comédiennes qui se font appeler “les honorables Arlette et Anna”. Elles ont toutes les deux publié la vidéo originale sur leurs comptes Facebook respectif avec une légende pouvant prêter à confusion : “Respectez le couvre-feu restez chez vous, elles ont essayés ils ne les ont pas loupé” (sic.).

Sur la page Facebook de leur duo, créée peu après le partage des images de la fausse interpellation, on peut retrouver une autre vidéo qui met en scène les deux mêmes femmes, portant d’ailleurs les mêmes t-shirts rouge et vert.

Ces t-shirts, bien visibles dans la vidéo, sont siglés de la marque ivoirienne “Eternel Sensation”. Contacté par la rédaction des Observateurs, le créateur de cette ligne de vêtement se présente comme le “manager” des “honorables Arlette et Anna”, confirme que l’interpellation a été mise en scène et indique que cela permettait “à la base, de faire de la publicité”.

Une des deux comédienens contactée par la rédaction des Observateurs de France 24 s’est défendue de vouloir "faire de la publicité ": elle a insisté pour présenter son travail dans une démarche de “sensibilisation” pour “inciter les gens à ne pas sortir pendant le couvre-feu”.

Article écrit par Pierre Hamdi (@PierreHamdi)