Le 10 mars, des centaines d’internautes ont partagé des images montrant un employé asiatique de l’entreprise pétrolière saoudienne Aramco portant un déguisement de désinfectant pour les mains. L’image a provoqué une vive réaction des internautes saoudiens et arabophones, qui dénoncent une “humiliation” de l’employé et une atteinte à la dignité humaine.

Sur les photos, l’employé porte un costume représentant distribue de la solution hydroalcoolique aux salariés, dans le cadre d’une campagne de prévention contre le Covid-19. L’homme aux traits asiatiques porte un masque médical sur le visage dans les locaux de la société saoudienne Aramco, spécialisée dans l’exploitation pétrolière
 

© وسائل التواصل الاجتماعي





“Une atteinte scandaleuse à la dignité humaine”

Ces images sont devenues virales, notamment sur Twitter, où des centaines d’internautes saoudiens et arabophones ont dénoncé un “traitement humiliant” de l’employé déguisé. 
“Une atteinte scandaleuse à la dignité humaine” peut-on lire dans ce tweet du journaliste et militant saoudien Turki Al-Shalhoub


Un autre internaute s’étonne de son côté que la société n’ait pas eu simplement recours à un distributeur classique, fixé n'importe où dans les locaux. Il souligne ensuite : “Il n’y a qu’en Arabie saoudite où l’employé est obligé de porter sur lui-même le distributeur en faisant le tour des salariés. Une scène affligeante de méprise des classes et de pensée rétrograde” .


L’homme dans le déguisement semble triste et peiné du fait d’être représenté comme du désinfectant, comme le soulignent également plusieurs internautes.
 


“Il faut poursuivre tous ceux impliqués dans cette horrible initiative”

Plus tard dans la soirée du 10 mars, la société Aramco a condamné “fermement” -dans un communiqué posté sur Twitter- “cette initiative inappropriée, par laquelle on a certainement voulu sensibiliser à la stérilisation des mains, sans l’aval des services concernés de l’entreprise.”

Dans un second tweet, le géant pétrolier saoudien a assuré avoir interrompu la campagne et avoir pris des dispositions afin d’éviter ce genre d’incidents à l’avenir.


Commentant le tweet d’Aramco, Mohamed Al Qadi, un internaute saoudien aux 23 000 abonnés et qui se présente comme militant, a commenté : “Il ne suffit pas d’y mettre fin, mais il faut poursuivre tous ceux impliqués dans cette horrible initiative inhumaine. Il faut aussi compenser l’employé financièrement et lui présenter des excuses, dans l’espoir de rattraper ne serait-ce qu’un peu du traitement qu’il a subi.” 



Article écrit par Omar Tiss.