AUSTRALIE

Coronavirus : en Australie, des scènes de panique parfois violentes pour du papier toilette

Plusieurs captures d'écran montrent des scènes de violences dans les supermarchés australiens, où les rayons de papier toilette ont été vidés lors d'un mouvement de panique.
Plusieurs captures d'écran montrent des scènes de violences dans les supermarchés australiens, où les rayons de papier toilette ont été vidés lors d'un mouvement de panique.
8 mn

Publicité

Le week-end des 7 et 8 mars, des scènes surprenantes ont été filmées dans les supermarchés australiens. On y voit plusieurs clients en venir aux mains pour… des rouleaux de papier toilette. Ces scènes de panique s’expliquent par des rumeurs de pénurie en pleine épidémie de coronavirus.

Alors que 112 cas de coronavirus (Covid-19) et trois morts ont été répertoriés en Australie, de nombreux clients inquiets se sont rués dans les supermarchés pour faire des stocks de papier-toilette, inquiets d’une éventuelle rupture de stock.

Le 7 mars, trois femmes en sont venues aux mains pour un paquet de papier toilette dans un supermarché Woolworths de la banlieue ouest de Sydney.

Cette vidéo a fait près de 5 millions de vues sur Twitter.

Comme le rapporte le Guardian, deux de ces femmes ont été ensuite inculpées pour "bagarre" et doivent être auditionnées par le tribunal local de Bankstown le 28 avril prochain. La police de la Nouvelle-Galles du Sud a déclaré que "les violences de cette nature ne seront pas tolérées" et demandé que "les gens arrêtent de paniquer de cette façon quand ils vont faire leurs courses".

Plus tôt dans la semaine, la chaîne de supermarchés Woolworths avait imposé une limite de quatre paquets de papier toilette par personne à la suite de ces scènes d’"achat panique" dans ses commerces.

Une autre vidéo d’altercation a récolté plus de quatre millions de vues sur Twitter, Instagram et Tik Tok, une application de partage de vidéos. On y voit une dame âgée se débattre avec une autre dame pour lui prendre un paquet de papier toilette dans un rayon de supermarché vidé de la plupart de ses produits d’hygiène.

Ces images ont été publiées le 7 mars par l’influenceur australien Jamie Zhu et filmées dans un supermarché Coles de Melbourne. Cette enseigne avait, comme son concurrent Woolworths, imposé une limite de quatre paquets par personne la première semaine de mars. Le 9 mars, elle baissait cette limite à un paquet par personne, incapable de faire face à "une demande sans précédent".

Sur les réseaux sociaux australiens, ces scènes de panique ont été largement partagées.

Face à ce mouvement de panique, plusieurs messages d’appel au calme ont été diffusés : le ministre de la santé de la Nouvelle-Galles du Sud a mis en garde la population sur Twitter.

"S’il vous plait, ARRÊTEZ ! Le calme et le bon sens nous disent que si certains individus n’achetaient pas des quantités excessives de papier toilette… il n’y aurait pas de problème. Ne rendez pas l’accès aux produits de base plus difficile pour les personnes vulnérables, âgées ou en situation de handicap", écrit le ministre Brad Hazzard sur son compte Twitter le 7 mars.

L’entreprise de produits d’hygiène Kleenex, qui produit du papier toilette sur le sol australien, a tenu à rassurer ses clients avec une photo d’un entrepôt rempli de rouleaux.

"Australie, ne panique pas ! Nous travaillons d’arrache-pied dans notre usine d’Australie méridionale pour que les étals des supermarchés restent approvisionnés en papier toilette Kleenex Complete Clean. Comme vous pouvez le voir, on n'est pas prêt d’en manquer", écrit l’entreprise sur sa page Facebook.

Et pour d’autres, la situation est prise avec humour : des internautes australiens ont par exemple publié des sketches mettant en scène des "dealers de papier toilette", des cambrioleurs à la recherche de ce bien précieux ou encore des "masques de protection" en papier. L'idée étant de tourner en dérision la panique qui frappe leurs compatriotes. 

Un "dealer de papier toilette" tente de vendre ses produits au bord de la route, il propose un gamme complète avec plusieurs épaisseurs. 

Bijoux, accessoires de luxe, objets high-tech ? Tout cela n'intéresse plus les voleurs, désormais à la recherche de précieux rouleaux. 

Les gens normaux se protègent du coronavirus avec un masque chirurgical et du gel hydroalcoolique, mais selon cet internaute australien, ses compatriotes adoptent une stratégie différente : s'enrouler le visage dans du papier toilette. C'est en tout cas selon lui ce qui expliquerait le récent mouvement d'achat compulsif. 

Désormais précieux, le rouleau de papier toilette a droit à sa ceinture de sécurité. 

Une panique mondiale difficile à expliquer

En Australie et dans d’autres pays comme le Japon, la France ou encore le Royaume-Uni, de nombreuses personnes se sont ruées dans les supermarchés pour faire des réserves en cas de quarantaine imposée par la propagation du coronavirus. En plus des pâtes, conserves et autres aliments de longue conservation, de nombreux clients ont fait d’importants stocks de papier toilette, ou d’autres produits de première nécessité.

Une vague d’"achats panique" difficile à expliquer, puisque le coronavirus n’a pas d’effets sur le transit intestinal et ne permet pas de se protéger de la maladie.

Interrogés par le site d’information Vice, plusieurs Australiens surpris en train d’acheter de grandes quantités de papier toilette racontent : "j’achète parce que tout le monde panique, et je me mets aussi à paniquer", "C’est la peur de ne pas pouvoir sortir de chez soi et d’en manquer, et un mouvement de panique de groupe", "il y a tous ces trucs sur les réseaux sociaux, Facebook, Instagram, Twitter et sur toutes les chaînes de télévision".