En Floride, une vidéo tournée en septembre dernier, mais qui n'a été diffusé que le 24 février, montre l'arrestation d'une enfant de six ans, dans son école, menottée par des policiers. Dans cet État américain, la loi ne prévoit pas d'âge minimum pour être arrêté.

Kaia Rolle, six ans, écoutait calmement une histoire lorsque deux policiers sont venus lui passer les menottes. La scène a été filmée par la caméra corporelle portée par un agent de police d'Orlando. Rendues publiques par les avocats de la famille le 24 février, ces images datent du 19 septembre 2019. La petite fille avait été appréhendée au motif qu'elle avait donné des coups à des adultes de son école pendant une crise de colère. Au moment des faits, l'affaire avait choqué au niveau national.

Lorsque la fillette demande au policier qui filme "c'est pour quoi faire ?" à propos du collier de serrage en plastique qui fera office de menottes, celui-ci lui répond "c'est pour toi". Kaia Rolle commence alors à pleurer alors qu'elle est attachée, les mains dans le dos : "Non… non, ne me mettez pas les menottes !”

La vidéo a été tournée par une caméra corporelle portée par l'agent de police Dennis Turner.

Dans la vidéo, on entend l'enfant pleurer alors qu'elle est emmenée hors de l'école : "Aidez-moi, s'il vous plaît, aidez-moi (...) donnez-moi une seconde chance". Lorsqu'elle dit au policier qui la tient par le bras : "Je ne veux pas aller dans une voiture de police", celui-ci lui répond : "Tu ne veux pas ? Mais tu dois y aller", avant de la placer effectivement à l'arrière du véhicule.

La suite de la vidéo, diffusée par le média local Orlando Sentinel, montre l'agent qui porte la caméra revenir à l'intérieur de l'école pour rappeler qu'il a besoin d'une déclaration. Lorsqu'une des employées lui demande s'il était nécessaire de menotter la fillette, il répond que oui et que "si elle avait été plus grande, elle aurait eu des menottes normales".

Ce policier, Dennis Turner, en vient même à se vanter d'avoir déjà arrêté des enfants, indiquant que le plus jeune jusque-là avait sept ans et donc que Kaia Rolle venait de “battre le record”.

Renvoyé, le policier était le "référent" de l'école

Le même jour, dans la même école, Dennis Turner, avait aussi arrêté un autre enfant de six ans pour un autre incident. Contrairement à Kaia Rolle, ce garçon, dont l'identité n'a pas été révélée, n'a pas été amené dans un centre de détention pour mineurs.

Dès le lendemain, toutes les poursuites contre Kaia Rolle ont été abandonnées. Selon sa famille, le comportement de l'enfant s'expliquerait par les troubles du sommeil dont elle souffre et dont l'école a connaissance. Le rapport produit par Dennis Turner indique que les poursuites contre la fillette ont été demandées par une enseignante, ce que dément l'école.

Dennis Turner a été renvoyé pour ne pas avoir respecté la procédure d'arrestation des mineurs, selon laquelle l'autorisation d'un supérieur hiérarchique est obligatoire pour pouvoir placer un enfant de moins de douze ans en détention. En réaction à la publication de la vidéo, le chef de la police d'Orlando a d'ailleurs déclaré : "En tant que grand-père, je comprends à quel point cet incident a pu être traumatisant pour les enfants et toutes les personnes impliquées".


Pas d'âge minimum pour arrêter un enfant

Mais ce renvoi n'est intervenu que le 22 septembre 2019, trois jours après les faits, alors que l'affaire avait été largement couverte par les médias nationaux. Et comme le révèle Orlando Sentinel, Dennis Turner a pu retourner travailler dans la même école dès le lendemain. Celui-ci a par ailleurs déjà fait l'objet de procédures disciplinaires au cours de sa carrière pour des cas d'usage excessif de la force et de violence sur son propre fils.

Dennis Turner, retraité depuis 2018, était un officier de réserve. Il travaillait dans cette "charter school" (une école privée à financements publics) en tant que policier référent de l'établissement. Depuis 2018, à la suite de la fusillade dans un lycée de Parkland (également en Floride) qui a causé la mort de 17 personnes, un policier est présent dans chaque école de cet État.


Pour l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU), le climat instauré dans les écoles par cette mesure a entraîné une importante hausse des arrestations à l'intérieur des établissements.

Par ailleurs, la grand-mère de Kaia Rolle indique que ces images ont été rendues publiques dans le but de sensibiliser à une autre question soulevée par cette affaire et qui fait l'objet d'une proposition de loi visant à empêcher toute arrestation de mineur de moins de douze ans en Floride, sauf en cas d'extrême nécessité.

Dans cet État comme dans 29 autres aux États-Unis, il n'existe pas d'âge minimum pour arrêter et poursuivre un enfant. La procureure qui a abandonné les charges contre Kaia Rolle a d'ailleurs déclaré : "Ces très jeunes enfants doivent être protégés, nourris et disciplinés sans compter sur le système judiciaire pour le faire".

Article écrit par Pierre Hamdi (@Pierre Hamdi)