Une vidéo montrant un lamantin traîné dans une rue au Nigeria par cinq jeunes a fait scandale dans le pays, notamment auprès des défenseurs de l’environnement. On y voit le mammifère aquatique tiré sur une route poussiéreuse avec une corde attachée à sa queue. Il se débat désespérément avec ses nageoires. 

Selon le quotidien nigérian "The Guardian", la vidéo a été filmée dans les rues de la localité de Burutu dans l’État pétrolier du Delta, au sud du pays. Elle date probablement du vendredi 21 février, sa plus ancienne occurrence sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, elle a été vue plus de 100 000 fois.

L’organisation non gouvernementale Blue Planet Society, qui lutte contre la surexploitation des ressources marines, s’est émue des images : "Hier, une vidéo horrible d’un lamantin d’Afrique de l’Ouest menacé et traîné dans une rue de l’État du Delta, au Nigeria. Nous avons informé Sharon Ikeazor, ministre d’État nigériane de l’Environnement, qui a annoncé prendre des mesures", a-t-elle déclaré.


Le lamantin est un gros mammifère aquatique herbivore qu’on retrouve dans les eaux littorales et tropicales peu profondes de l’océan Atlantique. L’espèce est présente dans les Caraïbes, mais aussi le long des côtes ouest-africaines où vivent quelque 10 000 spécimens selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Mais sa population décline.

Protégé depuis 1975 par la Convention sur le commerce international des espèces menacées (Cites), le lamantin d’Afrique de l’Ouest est en voie de disparition. Au Nigeria, où sa viande, son huile et ses organes sont recherchés pour les besoins de la médecine traditionnelle, la chasse du mammifère est interdite. Cependant, la mesure est très peu respectée.

Dans un tweet, Sharon Ikeazor a "condamné fermement l’acte" et ordonné une enquête.


"Mon attention a été attirée sur une vidéo extrêmement affligeante et désagréable d’un lamantin capturé dans la région du Delta du Niger par des jeunes mal informés, lui réservant un sort cruel", a-t-elle écrit, avant de promettre dans un autre tweet que son ministère "intensifiera ses efforts en matière de conservation de la faune (...), en particulier dans les régions côtières, pour protéger et conserver les espèces marines menacées d'extinction et leur habitat".

Article écrit par Hermann Boko.