Une vidéo virale prétend montrer "des milliers de personnes" traverser la frontière sino-vietnamienne en courant pour fuir l’épidémie de coronavirus Covid-19 qui a fait plus de 2 100 victimes en Chine. Cette vidéo montre pourtant exactement l’inverse : des personnes venant du Vietnam vers la Chine.

Vue plus de 200 000 fois sur Twitter et Facebook depuis le 19 février, la scène est impressionnante. Plusieurs centaines de personnes affluent, toutes dans la même direction : vers le poste-frontière qui relie la région chinoise du Guangxi à la province vietnamienne de Lang Son. Selon la légende, il s’agirait d’une "fuite massive depuis la Chine […] à cause du Coronavirus".

Pourquoi c’est faux

Mais une recherche d’image inversée, comme l’explique l’AFP Factuel, permet de retrouver une vidéo similaire – plus longue de neuf secondes – publiée sur Facebook le 28 novembre 2019. Or, l’épidémie de coronavirus ne s’est déclarée qu’à partir de mi-décembre. Impossible donc que ces personnes fuient la Chine en raison du virus.

En outre ces personnes ne fuient pas la Chine : au contraire, elles s’y ruent. C’est ce que permettent de démontrer des photos, disponibles sur Google Maps, montrant le côté vietnamien de ce poste-frontière : la foule visible dans la vidéo quitte en fait le Vietnam pour se rendre en Chine.

On retrouve le coin du portique ainsi que le bâtiment bleu de la vidéo. Capture d'écran de Google Maps

Capture d'écran de la vidéo

Capture d'écran de la vidéo

On retrouve le bâtiment bleu, situé sur la gauche de la file des personnes qui courent, alors que celui-ci est absent des photos disponibles sur Google Maps montrant le côté chinois de la frontière.

Le côté chinois du poste frontière : le bâtiment bleu est absent . Capture d'écran de Google Maps

La rédaction des Observateurs de France 24 n’a pas pu vérifier le contexte précis de cette scène ni la raison pour laquelle ces personnes sont si nombreuses. Mais si elles courent, ce n’est probablement pas pour "échapper "à quoi que ce soit.

Plusieurs interlocuteurs vietnamiens contactés par notre rédaction expliquent que la traversée de la frontière sino-vietnamienne est souvent effectuée au pas de course par les nombreux travailleurs transfrontaliers résidant au Vietnam et qui, chaque jour, se rendent en Chine pour travailler. Comme en témoignent des images diffusées par le média vietnamien Thanh Niên en mai 2018, tournée à un autre poste-frontière de la même province, à Mong Cai.

La Nghia Hieu, journaliste à Thanh Niên, ajoute que leur but est d’arriver le plus vite possible au bureau des  :

Chaque matin, ceux qui courent le plus vite lorsque les barrières s’ouvrent réussissent à avoir une meilleure place et ça leur fait gagner beaucoup de temps pour leur journée de travail de l’autre côté de la frontière. Cela peut vite devenir très bondé.  

Selon l’agence étatique Chine Nouvelle, environ 14 000 vietnamiens travailleraient dans la région chinoise du Guangxi.

Alors que, depuis le début du mois, sa frontière est fermée à toute personne passée par la Chine, le Vietnam a annoncé le 20 février que ces restrictions allaient être assouplies.

Article écrit par Pierre Hamdi (@PierreHamdi)