AFGHANISTAN

Ce premier robot-serveur dans un restaurant afghan n’est peut-être pas une si bonne chose

Dans un restaurant afghan, ce robot baptisé "Timea" a récemment fait le buzz. Source: @IsmailHotak1
Dans un restaurant afghan, ce robot baptisé "Timea" a récemment fait le buzz. Source: @IsmailHotak1

Publicité

Un restaurant fast-food "Times restaurant" de Kaboul a récemment fait le buzz en se munissant pour la première fois en Afghanistan d’un serveur robotisé. Beaucoup de clients se sont ainsi pressés pour voir ce robot dernier-cri. Et pourtant : derrière un aspect moderne, l’utilisation de ce "nouvel employé" révèle les aspects les plus conservateurs de la société afghane.

Depuis quatre mois, Mohammad Naeimi a ouvert le "Times Restaurant" dans la banlieue de Shahr-e Naw à Kaboul. Et depuis un mois, il a équipé son restaurant avec une arme fatale : un robot baptisé "Timea".

"Tout le monde est heureux avec ce robot "

Mohammad Naeimi est le propriétaire du restaurant :

Notre établissement n'est pas si grand que ça, car nous avons seulement 40 employés. Mais nous souhaitons quand même nous développer. Utiliser un robot était un moyen d’attirer la jeune génération dans notre restaurant, et leur montrer que c’est possible d’apporter cette nouvelle technologie en Afghanistan."

Ce robot accueille les clients, prend les commandes, les livre, transmet l’addition, récupère l’argent et récupère la vaisselle aussi. Il peut gérer jusqu’à huit tables à la fois, et peut parler persan, pachtoune et anglais. Son autonomie est de 12 heures et il retourne à son chargeur automatiquement dès que la batterie est faible.

Ce robot a fait la une de l’actualité dans les médias afghans, mais aussi dans des médias avec des rédactions en persan comme celle de "Radio Free Europe". Pourtant, beaucoup d’Afghans ont remis en question les motivations réelles du restaurant, particulièrement dans un pays ou 25 à 30 % de la population est au chômage. Mais le gérant du restaurant "Times" s’en défend : selon lui, aucun employé n’a été licencié pour se doter de ce robot.

Photo du robot "Timea" dans le restaurant Times. Photos Islamic Association Youths sur Facebook.

"Les clients les plus conservateurs n’ont plus de problèmes grâce à ce robot"

Mohammad Naeimi poursuit :

Ce robot règle aussi un autre problème avec les familles les plus conservatrices : elles n’aiment en général pas trop qu’un homme viennent prendre leur commande.

Quand nous voyons une famille avec une femme en hijab, nous envoyons ce robot prendre la commande : ça règle tous les problèmes, et les clients sont contents [le restaurant n’a pas de serveuse, NDLR]. Grâce à ce robot, nous avons d’ailleurs de plus en plus de clients qui viennent juste pour le voir. 

 

Un robot qui coûte l’équivalent de huit à dix ans de salaire d’un employé afghan

Beaucoup d’internautes ont qualifié de "irréfléchie" la décision de se doter de ce robot, pendant que d’autres ont simplement regretté que le restaurant n’embauche pas de femme.

Ce modèle de robot vient de Chine : son nom est “Amy” est il est l’un des produits de l’entreprise "Suzhou Pangolin Robot Corp Ltd ". Suzhou Pangolin Robot Corp Ltd. Le prix de ce “robot-serveur” varie selon les différents sites entre 6 000 et 7 500 dollars, soit entre 5 500 et 6 400 euros.

Cette somme est l’équivalent de 463 000 à 579 000 afghanis, la monnaie afghane, une somme qui représente entre 8 à 10 ans de salaire pour un employé afghan.

CORRECTION (24/2/2020) : La version de cet article publiée le 18 février contenait un intertitre erroné. Le prix du robot équivaut à huit à dix ans de salaire d'un employé afghan, et non dix mois de salaire.