Imitant la technique supposément utilisée par l’ancien PDG de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, pour fuir le Japon, des internautes se photographient depuis quelques jours dans des malles d’instruments de musique et postent les clichés sur les réseaux sociaux.

Ils s’allongent dans des caisses d’instruments de musique, des étuis de guitare ou des cartons. Ces photos d’internautes japonais se multiplient sur les réseaux sociaux, une sorte de “Carlos Ghosn challenge”, qui fait référence à l’évasion rocambolesque vers le Liban de l’ancien PDG de Renault-Nissan, détenu depuis novembre 2018 au Japon où il était poursuivi pour malversations financières.

Selon le Wall Street Journal, l’homme d’affaires aurait quitté illégalement le Japon et échappé aux contrôles en se mettant dans une malle d’instruments de musique percée de trois trous, alors qu’il était en liberté conditionnelle. Interrogé sur ce point lors de sa conférence de presse, Carlos Ghosn n’a pas donné de réponse claire.

Sa fuite a en tout cas sidéré le monde judiciaire japonais. Mais visiblement, les internautes, eux, s’en amusent :

Sur cette photo, un homme essaie de se cacher dans son sac de contrebasse et se demande si c’est plus confortable qu’un caisson.

Sur celle-ci, une dame tente d’entrer dans un carton dans lequel lui a été livré une chaise.

Les animateurs de télévision ou de radio se sont aussi prêtés au jeu. Comme sur cette photo où le célèbre journaliste de divertissement Masaki Omura teste le confort d’une malle d’instruments de musique.


Mais aussi le journaliste Hisanori Yoshida sur une de ses émissions.


Et d’autres photos montrent des malles ou étuis sur lesquels sont collés des autocollants humoristiques à l’effigie de Carlos Ghosn au bas desquels il est mentionné : “Carlos Ghosn n'est pas à l’intérieur.”


Article écrit par Hermann Boko