Deux pages Facebook ont publié le 8 janvier des photos, relayées plusieurs milliers de fois, de soldats américains se séparant en larmes de leur famille en prétendant qu’ils étaient en partance pour attaquer l’Iran... L’information est fausse et les images aussi : elles sont toutes bien antérieures à la crise entre Washington et Téhéran depuis le début de l’année.

Le 3 janvier, les États-Unis assassinaient le général iranien Qassem Soleimani avec un tir de missile sur son convoi. Le 8 janvier, l’Iran répliquait en attaquant à coup de missiles balistiques deux bases militaires irakiennes qui abritent des soldats américains. Cette escalade a provoqué une multiplication d’intox, dont celles postées sur Facebook par la page "Bigmouthmagazine" et la page "Scoop" partagées plus de 6 000 fois et qui prétendent montrer les adieux émouvants de soldats américains à leur proches, alors qu’ils s’apprêteraient à attaquer l’Iran. Il n’en est rien.



Cette photo publiée sur le site du quotidien britannique The Guardian, en octobre 2014, montre la major Terri Gurrola embrassant en larmes sa fille Gaby. Elle a été prise en septembre 2007 par un photographe pour le compte de l’agence de presse américaine Associated Press. L’image illustre un témoignage dans lequel la militaire raconte toute sa joie d’avoir retrouvé sa fille de trois ans à l’aéroport d’Atlanta après s’être séparée d’elle six mois plus tôt pour aller servir sur une base militaire en Irak. Une recherche inversée sur Google images (voir ici comment faire) permet de remonter à cet article.


Si cette photo évoque effectivement un départ pour une base militaire américaine au Moyen-Orient, le pays concerné n’est pas l’Iran mais l’Afghanistan. Elle est tirée d’un diaporama sonore intitulé “The Home Front” réalisé par le photographe Marcus Yam et publié en décembre 2010 sur le site du New-York Times. Une recherche inversée sur Google Images permet de remonter à plusieurs sites internet dont celui du photographe.

Il y présente toute une série de photos sur son reportage sur le sergent de première classe Brian Eisch obligé de se séparer de ses deux garçons pour être déployé en Afghanistan, où plusieurs soldats américains combattent le terrorisme et les Taliban.


Cette photo n'illustre pas non plus un départ pour un front de guerre contre l’Iran. Dans un tout autre registre, elle montre le lieutenant Gibram Cruz, agent des services de renseignements américains dans l’État d’Arizona, en train d’enlasser sa mère Rocio Rebolla Gomez. Immigrante illégale, elle a été expulsée pour le Mexique par les services de l’immigration américaine après avoir vécu aux États-Unis pendant 32 ans et devait quitter le territoire le 2 janvier. La photo, publiée le 29 décembre dans le Los Angeles Times, illustre un reportage sur la situation de la famille.


Cette photo date de septembre 2012 et a été prise par la photographe Sharilyn Wells, une vétéran américaine. Avec une recherche inversée sur Google Images, on retrouve un article publié sur le site de la North Carolina Public Radio qui présente toute une série de photos de Sharilyn Wells consacrée aux retrouvailles entre les militaires revenus des fronts de guerre après plusieurs mois et leur famille restée aux États-Unis.

En l’occurrence, cette photo montre les retrouvailles du couple Allen dont l’homme est visiblement un soldat. Elle a permis à l’ancienne militaire de gagner la première place d’un concours photo sur la vie des militaires, organisé par la ville de Fayetteville en Caroline du Nord.

Si ces différentes images n’illustrent pas des départs pour intervenir en Iran, les États-Unis ont annoncé l’envoi de 3 000 soldats américains supplémentaires au Moyen-Orient dans un contexte de montée des tensions entre Washington et Téhéran dans la région. Selon un reportage de France 24, plusieurs convois ont décollé depuis le 6 janvier de la base de Fort Bragg, en Caroline du Nord, vers l’Irak.


Article écrit par Hermann Boko