Dans la nuit du jeudi 2 au vendredi 3 janvier, plusieurs centaines d'Irakiens sont descendus dans les rues pour exprimer leur joie à l'annonce de la mort du général iranien Qassem Soleimani, tué par un raid américain à l'aéroport de Bagdad. Qassem Soleimani coordonnait les milices pro-iraniennes en Irak et avait une grande influence sur la politique de Bagdad. Mais sa mort inquiète aussi des Irakiens, qui craignent de subir les conséquences de la vengeance iranienne.

Sur des vidéos partagées sur les réseaux sociaux, on voit des Irakiens courir dans les rues en portant un immense drapeau, chanter et danser. Ces vidéos ont été prises aux alentours de 4 h du matin à Bagdad, lorsque la nouvelle de la mort de Qassem Soleimani est tombée.


Les manifestants se sont principalement rassemblés sur la place Tahrir, dans le centre de Bagdad.

Le général iranien était détesté d'une partie de la population irakienne, qui manifeste depuis des mois contre l'ingérence iranienne dans leur pays. Qassem Soleimani était le commandant de la force Al-Qods, une unité d'élite des gardiens de la Révolution qui avait des combattants en Irak, et coordonnait les milices pro-iraniennes en Irak. Pour certains Irakiens, il est responsable de la mort de manifestants et de l'assassinat d'activistes et de journalistes dans le pays.

"Les Irakiens célèbrent la mort de Soleimani", écrit cet internaute

Plusieurs centaines de manifestants irakiens se sont rassemblés sur la place Tahrir, dans le centre de Bagdad.

Des scènes de joie ont également eu lieu dans la province de Dhi Qar, dans le sud du pays

"L'ambiance est tendue, les gens restent chez eux"

Mais à Bagdad, on craint aussi les conséquences de cette mort, et particulièrement les milices pro-iraniennes violentes présentes en Irak, comme explique à notre rédaction Mohammed, étudiant dentiste :
 
Beaucoup d'Irakiens sont heureux, on le voit sur les réseaux sociaux. Mais peu sont sortis dans les rues. Ils ont peur de la vengeance des militants pro-iraniens. On sait à quel point ces gens sont dangereux. L'ambiance est tendue aujourd'hui. Les gens restent chez eux.

Par peur des représailles, les Irakiens qui se réjouissent de la mort de Qassem Soleimani partagent donc leur joie sur les réseaux sociaux, comme cet internaute qui, pour l'occasion, a fait un gâteau remerciant le président américain Donald Trump.

Sur ce gâteau est inscrit : "L'Irak remercie Trump".

L'autre crainte des Irakiens est de se retrouver au centre d'une guerre entre les États-Unis et l'Iran. L'Irak est en effet depuis 2003 le théâtre de tensions entre les deux pays, la présence américaine étant fortement contestée par les mouvements pro-Iran dans le pays.

Cette affiche a été accrochée sur la place Tahrir. Elle appelle les deux puissances à laisser l'Irak en dehors de la guerre : "L'Irak ne sera pas le lieu de vos règlements de comptes".

Cet affiche appelle à la paix en Irak : "Laissez vos conflits hors de l'Irak" est-il écrit en rouge.

Mohammed est pessimiste sur l'avenir de l'Irak. Mais il aimerait que la situation s'améliore :
 
On aimerait vivre dans un pays en paix, qui respecte les minorités et la diversité. On aimerait pouvoir prendre des décisions intérieures sans influence de l'Iran, de l'Arabie saoudite ou d'autres pays. Nous pouvons reconstruire notre pays, parce que nous avons une nouvelle génération enthousiaste et énergique.
 

Article écrit par Marie Genries (@mariegnrs)