L’annonce subite d’une hausse très conséquente des prix de l’essence a provoqué de vives manifestations, très violemment réprimées, à travers tout l’Iran, depuis samedi 16 novembre. Dès le début des tensions, les autorités ont entièrement coupé l’accès à Internet. Il a de fait été extrêmement compliqué pour les journalistes basés à l’étranger de s’informer sur la situation.

Sur le plateau anglophone de France 24 ce jeudi, notre journaliste Ershad Alijani, spécialiste de l’Iran au sein de la rédaction des Observateurs, décrit les conséquences de cette coupure totale des connexions.



>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Répression ultra-violente des manifestations en Iran : "Ils tuent n’importe qui se trouvant dans la rue"

Selon Amnesty International, au moins 106 personnes ont été tuées dans les manifestatns, et le "bilan véritable pourrait être bien plus élevé, avec des informations suggérant jusqu’à 200 tués".

En Iran, près de 50 millions de personnes, soit 64 % de la population, sont considérées comme des utilisateurs actifs d’Internet.