Sur Internet, les enquêtes collaboratives utilisant des outils libre d'accès se multiplient. Ces techniques, baptisées OSINT ("open source intelligence"), permettent parfois de retrouver le contexte dans lequel des images ont été prises, ou d'enquêter sur des cas de graves violations des droits de l'Homme. Nous avons décrypté deux exemples, dans les vidéos ci-dessous.

Dans la chronique Info ou Intox, Alexandre Capron de la rédaction des Observateurs de France 24 met en avant deux cas de vérification utilisant les techniques OSINT.

Le premier cas concerne une enquête réalisée par Nick Waters, expert indépendant membre du collectif Bellingcat et ancien officier de l'armée britannique. Il a enquêté sur des photos publiées par des partisans de l'organisation État islamique afin de les géolocaliser.


Le deuxième cas concerne un travail réalisé par Nathan Ruser. Cet étudiant australien a enquêté sur une vidéo montrant des arrestations dans le Xinjiang, la région autonome ouïghoure dans le Nord-Ouest de la Chine. Là encore, plusieurs indices permettent de retrouver le lieu exact et la période durant laquelle elle a été filmée. Selon plusieurs experts, les personnes arrêtées seraient des Ouïghours.



Pour en savoir plus sur les informations dans la communauté OSINT francophone, vous pouvez vous abonner au compte Twitter de @OpenFacto.