De jeunes Mexicaines atteintes de trisomie 21 font de la natation synchronisée depuis plusieurs années au sein d’un groupe appelé "Sirènes spéciales". Leur entraîneuse revient sur les effets bénéfiques pour ses nageuses de ce sport, qui contribue, selon elle, à faire évoluer le regard des Mexicains sur la trisomie.

Paloma Torres, leur entraîneuse, explique dans notre émission :

La natation synchronisée les aide à améliorer leur mémoire sur le long terme et leur concentration. Nos athlètes apprennent des chorégraphies, qui durent de 3 minutes à 3 minutes 30, durant lesquelles elles coordonnent leurs bras et leurs jambes, tout en nageant de façon synchronisée avec leurs camarades. Donc cela montre bien qu’elles sont capables de pratiquer une activité complexe, et en plus, elles progressent sur le plan cognitif.

Quand nous avons lancé le projet, certains pensaient que nos athlètes pouvaient contaminer les autres nageurs, parce qu’ils ne savaient pas en quoi consistait la trisomie 21. Mais grâce au projet, les gens savent désormais ce qu’elles sont capables de faire, et c’est quelque chose qu’ils valorisent. Donc elles sont reconnues socialement.




>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS : Les "Sirènes spéciales" : quand des Mexicaines trisomiques font de la natation synchronisée

 

santé /  Mexique /  sport /  société