Les forces de sécurité israéliennes ont tiré sur une Palestinienne, mercredi 18 septembre, au point de passage de Qalandiya, entre Jérusalem et la Cisjordanie occupée. La femme est ensuite décédée à l’hôpital. Selon les autorités israéliennes, elle avait brandi un couteau en direction des policiers. 

Une vidéo de 42 secondes publiée sur les réseaux sociaux, mercredi 18 septembre, montre une partie de la scène, filmée depuis une voiture. Un membre des forces de sécurité israéliennes tire sur une femme se trouvant au bord de la route et semblant s’avancer vers eux. Elle s’écroule alors et tente de se retenir sur un terre-plein, le long de la route. Dans sa chute, elle fait tomber un objet au sol.

"Il lui a tiré dessus ! Il a tiré sur sa jambe", disent les hommes dans la voiture, en arabe. Le policier, accompagné d’au moins deux collègues, s’approche alors d’elle et éloigne l’objet avec son pied. Allongée au sol, la femme semble tenter de ramper. 

Attention, ces images peuvent choquer. 


Sur Twitter, le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld, a indiqué qu’une "terroriste" avait tenté de perpétrer une attaque au couteau au poste de sécurité de Qalandiya, un point de passage entre Jérusalem et la Cisjordanie occupée. Selon lui, ses unités ont alors réagi et tiré sur elle, la blessant "modérément". Il a également publié une photo du couteau qui serait tombé des mains de la femme. 


Dans un communiqué des forces de sécurité mentionné par le magazine israélien The Times of Israel, celles-ci assurent avoir demandé à la femme de s’arrêter, quand elles l’ont vue s’approcher d’eux. Mais elle “n’a pas réagi à cette demande et a sorti un couteau”, peut-on lire dans le communiqué.

La Palestinienne a ensuite été emmenée à l’hôpital Hadassah de Jérusalem, où elle est décédée, rapporte encore The Times of Israel

Dans un communiqué, l’ONG Amnesty International a indiqué que les images montraient "la femme debout à une certaine distance des gardes israéliens [...]".

"Elle ne semblait pas porter d’arme à feu et ne constituait pas une menace immédiate pour les agents de sécurité ni pour les personnes se trouvant à proximité quand ils ont tiré. [...] Selon le droit international, la force léthale ne doit être utilisée que lorsque cela est strictement inévitable et pour protéger les personnes d’un risque imminent de mort ou de blessures graves”, rappelle encore Amnesty International.

Le 31 mai dernier, un jeune palestinien de 19 ans avait déjà été tué par la police israélienne après avoir blessé deux Israéliens avec un couteau dans la Vieille Ville de Jérusalem.


L'incident du 18 septembre intervient au lendemain des élections législatives en Israël, qui n’ont pas permis de dégager une majorité claire

>> LIRE SUR LES OBSERVATEURS (2018) : L’armée israélienne tire-t-elle sur les journalistes ? Une reporter accuse